1. Confession d’une lopette.


    datte: 17/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Gay, Première fois, Auteur: porcsuceur, Source: xHamster

    Voici la confession qu’un de mes amants me fit lors d’une de nos rencontres. Il se déshabillait. J’étais toute excitée déjà. Habillée d’une paire de bas noirs, et de jartelles le tout caché sous un kimono. Je faisais très femelle ; je m’étais maquillée pour lui. Je dois dire qu’il m’excitait beaucoup. J’avais vu ses photos nu et j’étais tombée sous le charme de sa grosse queue. Là maintenant lui aussi était excité car à poil il ne pouvait plus cacher sa belle bite bien grosse et bien dure qui pointait vers moi. Je fermais les yeux et déjà je me voyais empalée sur cette colonne de chaire palpitante. Je ne pu m’empêcher de me mettre à genoux devant lui. Soumise déjà prête à satisfaire le mâle. Moi il y avait déjà un moment que ma queue, que j’appelle clito, bandait à mort. Avidement je me jetais la bouche ouverte vers son vit qui me rendait folle d’excitation. Il me retint pas mes longs cheveux : - Doucement salope ! Tu l’auras quand je le déciderai. Non soumis d’habitude je lui obéis et restais la bouche ouverte ; je me sentais ridicule ainsi. Il prit son engin et se mis à se branler en tenant toujours ma tête en arrière par les cheveux. - A poil lopette me dit il. Je fus un peu surpris par son ton dominateur, c’était la première fois que l’on me parlait ainsi, mais bizarrement je me sentais excitée par la situation. Je me déshabillais donc et il vis que je bandais. Se qu’il reluquait c’était mes mamelles, trop grosses pour un homme. En mettant sa queue sur mon visage il se ... mis à me malaxer mes deux seins. Je pris sa bite et me caressais le visage avec en fermant les yeux tant mon plaisir était intense. De sentir ce gros vit, presque brulant et si doux contre mes joues me fis mouiller. Et que ses mains malaxaient sans douceur mes nichons n’était pas pour me déplaire. Pour moi c’était une première je n’avais encore jamais eu de rapport avec des hommes sauf en m’exhibant sur des sites. Mais je n’avais pu résistée à ce beau mâle peu poilu et si membré. Je savais qu’il ne renterait pas dans mon anus vagin tant il était gros mais mon amant m’avait promis qu’il me goderait simplement si je lui obéissais. - Ouvre ta gueule de lope me dit il sèchement Je m’exécutais et il vint mettre lentement sa bite dans ma bouche. Je me mis à le sucer, goutant la douceur de son gland sous ma langue. Cette bite me remplissait bien ma bouche. Il gémissant doucement en me caressant les cheveux. Je lui caressais ses fesses lisses. Je lui écartais doucement ses deux rondeurs et mon doigt glissait le long de sa fente à la recherche de son petit trou. Je le trouvais facilement et me mis à le caresser, puis le masser. Il gémissait de plus en plus fort, je pus voir ainsi que son plaisir montait. Il se retirait de ma bouche pour venir à la rencontre de mon doigt puis replongeait dans ma gueule dans un mouvement de vas et vient. Il me baisait ma gueule, et j’adorais ça. Je sentis dans ma bouche un liquide un peu gluant mais son gout était bon, il mouillait. C’était la première ...
«123»