1. Lesbienne, ma femme ?


    datte: 17/06/2017, Catégories: ff, voisins, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, intermast, Oral, 69, fhomo, Auteur: Veilleur, Source: Revebebe

    Je ne devrais pas être là, puisque le vendredi midi, de façon habituelle, je mange à la cantine pour discuter avec des collègues qui occupent des postes identiques au mien dans d’autres services de l’entreprise. Je devrais faire quelque chose, mais je suis cloué sur place, sans voix, comme paralysé par le spectacle qui se déroule sous mes yeux, tellement inattendu, tellement surprenant, tellement fascinant. Ce matin, j’ai reçu une jeune fille que son père, Richard, un ami de six ans mon aîné, veuf depuis huit ans, a fait diriger vers moi pour un stage en entreprise, après une année de classe préparatoire et avant entrée en grande école. Dès son arrivée elle m‘a salué en m‘appelant « tonton Hervé » à la grande surprise de ma secrétaire. J’ai envoyé Lydie chercher des cafés pour avoir le temps de dire à cette chère Chloé que dans l’entreprise, en présence d’un tiers, elle devrait m’appeler « monsieur », même si elle avait passé du temps sur mes genoux lorsqu’elle était une jolie petite gamine au temps où sa mère vivait encore. J’ai dû lui demander aussi de porter des vêtements plus seyants dans notre environnement essentiellement masculin, car je ne voulais pas avoir à gérer de probables plaintes pour harcèlement sexuel verbal ou gestuel, provoqué par sa mini-jupe à ras des fesses, certes charmantes, ou par l’apparition inopinée de ses tétons dans la très large échancrure d’un décolleté osé au possible. Mes remarques ont assombri l’ambiance, Chloé s’est étonnée, a boudé, ... puis m’a lancé : — Je ne crains rien, je suis lesbienne. Un ange est passé, son regard me défiait, elle a ajouté : — Toutes les femmes le sont un peu. La tienne aussi peut-être. Que signifiait ce discours ? Richard louangeait cette fille de 19 ans, bonne élève, normale, mais qui commençait à vouloir s’émanciper de la tutelle paternelle. Il avait estimé préférable de ne pas lui faire effectuer lui-même le stage requis, j’avais hérité de la patate, plus chaude que prévu. Lesbienne ? Après tout, pourquoi pas : c’était sa vie privée. Il faut de tout pour faire un monde. Du moment que cela ne me concerne pas, je suis très tolérant. — Si tu veux que les gars te respectent, tu changes de tenue ou tu portes un écriteau indiquant tes préférences sexuelles ce qui risque de te valoir des quolibets nombreux et variés, ou tu renonces au stage dans mon unité.— Bien, monsieur, demain le problème sera réglé.— Merci. Lydie est revenue, nous avons rapidement bu le café. Et le stage a débuté sur des bases plus saines. Jusqu’au moment où la stagiaire a fait tomber une pile de dossiers. L’incident est sans importance en soi et ne mérite pas d’être signalé. Par contre pour moi, sous l’œil narquois de Lydie, c’est devenu un désagrément. Chloé, pieds écartés, jambes tendues, s’est penchée, cul en l’air, pour ramasser du bout des doigts les papiers éparpillés comme pour prouver la souplesse de sa colonne vertébrale. Elle me tournait le dos, la jupe a épousé le mouvement du corps, est remontée sur les ...
«1234...»