1. Mon apprentissage


    datte: 17/06/2017, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Bonlien, Source: Hds

    Mon apprentissage Que la vie était belle dans notre grande propriété, une virée tous les soirs et entouré de tous mes copains à qui je payais des verres et des verres, des ballades dans ma voiture de sport et des vacances au soleil! Mais tout cela s'est terminé le jour où mes parents sont décédés. J'avais à peine 18 ans et, sous la tutelle de mon oncle, ma vie bascula. Il me fit d'abord déménagé chez lui et il remarqua rapidement que je ne savais rien faire, que j'étais pourri dans tous les domaines et que j'étais incapable de terminer mes études. Mon oncle, malgré ces 52 ans, était célibataire. Je me retrouvai donc seul avec lui dans sa grande maison. Après une semaine à tourner en rond toute la journée, mon oncle me menaça, me traitant de fainéant et de bon à rien, incapable même de lui donner un coup de main dans la maison, passant mes journées en pantoufle et, souvent, en pyjama devant la télévision ou mon ordinateur. La première sanction fut de me priver de sorties et d'ordinateur, mais mon comportement, je dois l'admettre, ne changea pas. Vint ensuite la menace de châtiments corporels. Je n'y croyais pas vraiment, donc je ne changeai rien. Le week-end suivant, la punition tomba et je me retrouvai penché sur ses genoux, subissant la première fessée, ma première fessée de ma vie. La douleur et la honte étaient si grandes que je m'en souviendrai tout le reste ma vie. Malgré ses sautes d'humeur, je n'avais jamais vu mon oncle si rouge de colère, encore plus rouge que ... moi dans mon malaise. Dès qu'il eut terminé, il m'envoya, comme un petit garçon, dans le coin et, vu son état de colère, je n'osai pas rouspéter. Profitant de mon état apaisé, mon oncle provoqua une gentille discussion durant laquelle il m'interrogea diplomatiquement. Il se montra fort compréhensif, s'intéressant à ma vie, à mes ambitions, à mes envies et désirs. Il en apprit plus sur moi ce soir-là que durant le temps que nous avions déjà passé ensemble et moi aussi, j'en appris plus sur moi-même. Moi qui suis si timide et qui ne m'apprécie pas beaucoup moi-même, je lui révélai bien des secrets que jamais personne n'avaient entendu. Il me fit parler aussi de ma vie sentimentale qui se résumait en peu de chose; je n'avais pas d'amies, je n'avais pas de vrais amis et je passais mon temps à distraire mon cerveau pour oublier l'ennuie de ma vie, la peur de me retrouver face à moi-même. Il me fit aussi parler de mes fantasmes et, après insistances de sa part, j'avouai que personne n'était dans mes rêves, ni homme, ni femme, que des voix, des ombres, des mains et des corps sans noms. Je fus surpris de lui avouer que je me branlais au moins tous les jours, même parfois plusieurs fois par jours. A un moment donné, il me fit remarquer la bosse gonflée dans mon entrejambe et je vis, à ma grande honte, la tête de mon sexe qui dépassait par la braguette sans bouton de mon pyjama. Il me rassura en me signalant que c'était normal d'être dans cet état d'excitation et que, à mon âge, il se ...
«1234...8»