1. Halloween : trique or treats


    datte: 17/06/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Lucyen, Source: Hds

    Halloween. L'occasion pour moi de sortir avec mes deux filles chercher des bonbons chez les voisins. Nous nous y sommes pris un peu tard, il fait nuit et les gens ne sont guère réceptifs. La récolte est maigre. Nous tentons tout de même une dernière maison dans laquelle nous voyons de la lumière. Ma grande sonne et on attend. Alors que j'allais abandonner, une voix s'élève derrière nous : "Y'a plus de bonbons ! C'est chez nous mais il n'y a plus de bonbons !" Je me retourne. Une maman arrive vers nous, accompagnée de sa fille déguisée en vampire (comme les miennes). "Ah ! On arrive trop tard alors ? Tant pis les filles, on retourne à la maison..." Mes filles n'ont pas l'air de cet avis puisqu'elles discutent avec leur camarade qu'elles reconnaissent comme allant dans leur école... "A défaut de confiseries, vous voulez entrer cinq minutes et boire quelque chose ? Les filles ont l'air de s'entendre." J'accepte, un peu gêné : "pas longtemps alors, ma femme ne va pas tarder à rentrer de chez sa mère..." Nous entrons et pénétrons dans le salon. Les filles filent dans la chambre de leur hôte et je me retrouve seul avec Françoise, leur maman. Elle m'offre un café, nous nous installons dans le salon et commençons à discuter de tout et de rien. J'apprends ainsi qu'elle est séparée de son mari depuis deux ans maintenant. Je ne sais pas si c'est moi mais depuis cette révélation, je la trouve bien sensuelle. Elle a de jolies formes, un peu trop peut-être mais si peu. Et bien mises en ... valeur. Et, je me fais peut-être des idées mais j'ai l'impression qu'elle me provoque un peu. Sa robe remonte un peu plus qu'il ne serait nécessaire au-dessus de ses genoux et elle a ouvert un bouton de plus sur son chemisier, dévoilant un bien joli décolleté. Il faut que je prenne la fuite avant qu'il ne me vienne des envies que ma femme ne saura pas satisfaire... _ Merci pour le café, mais il se fait tard, on ne va pas vous déranger plus longtemps... _ Allons, vous ne me déranger pas du tout ! Ça me fait du bien d'avoir un adulte avec qui parler et puis ce n'est visiblement pas pour vous déplaire... _ Non mais... Que voulez-vous dire ? _ Que votre plaisir est assez... visible ! Françoise lance alors un regard assez expressif vers mon entrejambe dont je m'aperçois qu'il est un peu gonflé. Le temps que je me reprenne, elle s'est levée et m'a rejoint sur le canapé. _ Si c'est pour votre femme que vous vous inquiétez, soyez tranquille, je sais rester discrète. Quant aux filles, elles sont bien occupées. Et puis c'est Halloween, tout est permis, non ? A ma plus grande surprise, elle s’assoit à mes pieds et commence à caresser cette bosse qui déforme mon pantalon et qui ne fait que grossir. Je pourrais mentir et dire que j'étais pris au dépourvu, que je ne savais pas comment réagir et qu'elle m'a piégé. Mais le fait est que je suis resté assis en toute connaissance de cause. Sagement. Enfin... En imaginant déjà mon sexe dans sa bouche ! _ Tu vas voir, ça va te faire du bien. Et à ...
«12»