1. Anne-Élizabeth et le « phénomène cougar »


    datte: 17/06/2017, Catégories: h, fh, hbi, fplusag, voisins, grossexe, grosseins, chantage, hmast, facial, Oral, Oral, préservati, pénétratio, Auteur: Phoebos,

    attirant aujourd’hui. Il avait un polo qui mettait en avant une forte musculature due à la pratique intensive du tennis et de la natation à haut niveau. La mère célibataire fut ravie de servir un apéritif délicieux puis une série de plats tout aussi travaillés. Bambou, le chat, avait même essayé de faire craquer les invités pour qu’il puisse avoir quelques morceaux. Après le repas, tout le monde était réuni autour de la table du salon. Les discussions allèrent bon train jusqu’à ce que Catherine change de sujet tout d’un coup. — Anne-Élizabeth ? Pourrions-nous te demander un petit service ? Nous allons partir en vacances et Romain ne vient pas avec nous car il a des cours à la fac. Il pourrait rester à la maison mais les charpentiers vont venir, ils refont tout le toit. En fait, on part en vacances justement exprès afin d’éviter les embêtements. Anne-Élizabeth répondit promptement : — Romain peut venir chez moi pendant vos vacances ! Il prendra la chambre de Benjamin, il n’est pas là. Anne-Élizabeth offrit un large sourire à ses invités. Elle était contente car c’était toujours agréable d’avoir Romain à la maison. C’était un jeune homme très serviable, gentil comme tout. De plus, c’était le meilleur ami de Benjamin et ce dernier ne verrait très certainement aucune objection à ce que son camarade occupe sa chambre pendant son absence. C’était donc décidé, Romain allait s’installer pour un mois chez Anne-Élizabeth. Le lundi qui suivait, Romain arriva et s’installa calmement ...
    dans la chambre de Benjamin. Il fut très vite occupé par l’université et le sport de haut niveau si bien qu’Anne-Élizabeth ne le voyait que très peu. Finalement, ce n’était qu’au repas qu’elle pouvait discuter avec lui. C’était un jeune homme très intéressant, incroyablement charismatique et surtout doté d’un charme fou. Ses yeux verts pétillaient d’intelligence, sa musculature était à craquer, imberbe du torse et des jambes (elle l’avait observé autour de la piscine l’été qui précédait) et était coiffé de cheveux bruns qui le rendaient adorable. Anne-Élizabeth se sentit très vite attirée par le jeune homme dans cette circonstance de manque. Elle ne savait pas comment faire pour dissiper ce sentiment. Hors de question qu’elle lui fasse des avances, non, il fallait chasser ça de son esprit, c’était immoral. Un soir, alors que Romain était rentré tôt de l’université, elle observa qu’il s’était enfermé dans sa chambre. Elle avait pour habitude de rentrer dans la chambre de Benjamin sans taper et fit la même chose pour Romain. Le beau jeune homme était allongé sur le lit, seulement vêtu d’un boxer baissé sur ses jambes délivrant ainsi une verge d’une taille plus que respectable qu’il masturbait frénétiquement en se calant la tête sur son coussin. Anne-Élizabeth eut deux sentiments qui s’entrechoquèrent : la honte écrasante et l’étonnement d’un organe génital aussi fourni, épais et imposant. Romain remarqua sa présence et fut pris de panique. Il remonta vite son boxer et devint rouge ...
«1234...8»