1. Anne-Élizabeth et le « phénomène cougar »


    datte: 17/06/2017, Catégories: h, fh, hbi, fplusag, voisins, grossexe, grosseins, chantage, hmast, facial, Oral, Oral, préservati, pénétratio, Auteur: Phoebos,

    comme une tomate. Il balbutia quelque chose mais rien d’audible ne sortit sa bouche. — Mon dieu, Romain, je suis désolé. C’est ton intimité, j’aurais dû toquer. Mille e dit son hôtesse. Elle allait finir sa phrase quand elle remarqua que Romain ne se branlait pas tout seul mais tout en regardant des magazines. Cependant, elle vit que toutes les revues présentaient des hommes nus, musclés et bronzés à souhait. Elle savait que Romain sortait avec de très belles filles et elle ne comprit pas vraiment la situation. — Romain, tu es gay ? dit-elle en s’approchant du lit Romain déglutit doucement. Ses yeux cherchèrent quelque chose à fixer pour réfléchir et il ne savait pas quoi dire. Il dit alors doucement : — Depuis quelques semaines, je me branle sur ces photos car ça m’excite. J’ai toujours été attiré par les filles mais en ce moment les hommes me font aussi de l’effet. Je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. Romain marqua une pause puis précisa : — Tu ne vas rien dire à Maman, hein ? Anne-Élizabeth le regarda avec douceur puis lui dit : — Ne t’inquiète pas. Elle allait se lever, l’embrasser sur le front et lui souhaiter de passer une bonne nuit quand une terrible idée lui vint à l’esprit. Son esprit machiavélique n’hésita même pas une minute. — Écoute, je ne dirai rien à une condition. Romain fronça les sourcils. Le jeune homme était toujours en boxer, sa verge encore excitée le déformait allègrement. La position allongée favorisait la vue de la mère de famille sur un ...
    damier dessiné à la perfection. — Si tu me fais l’amour, je ne dirai rien. Romain fut étonné, légèrement choqué et hésita pendant de longues minutes. La mère de son meilleur ami venait de lui proposer un marché impensable. Un silence s’installa. Il était célibataire, il n’avait pas fait l’amour depuis quelques semaines et Anne-Élizabeth bien qu’elle fut proche de l’âge de sa mère n’était absolument pas repoussante. Pour être honnête, Romain s’était déjà masturbé en pensant à sa poitrine jaillissante qu’elle avait délivrée au bord de la piscine l’été dernier. — Si tu me promets que tu ne lui diras rien, c’est d’accord, énonça clairement Romain. Le jeune homme n’hésita plus, c’était le secret de sa vie qui était en jeu. Romain et sa future partenaire se regardèrent, légèrement gênés mais prêts à faire l’inévitable. À vrai dire, tous les deux en avaient envie : Anne-Élizabeth car elle n’avait pas fait l’amour depuis une année entière et Romain pour garder son secret mais aussi car il ne refusait jamais de prendre du bon temps avec une belle femme. Il embrassa doucement la mère de famille qui envoya sa langue à sa rencontre et prolongea le moment pendant quelques minutes. L’étudiant en boxer commença à enlever la robe de son hôtesse, ce qui délivra un corps totalement nu. Elle ne portait rien et cela enchanta Romain qui n’avait rien à enlever d’autre. Il passa sa langue naturellement de son cou jusqu’à l’imposante poitrine de la mère de famille. Ses seins pointaient et il les lécha ...
«1234...8»