1. Captivité 1/2


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Laure60, Source: Hds

    RECIT POUR LECTEURS AVERTIS Ce mercredi en début de soirée je rentre chez moi après une journée que je qualifierais de normale: le matin j'ai satisfait sexuellement un homme qui m'a récompensée pour le plaisir que je lui ai procuré. l'après-midi avec mon amant du moment j'ai pris et donné du plaisir, ma culotte en porte les traces car malgré que je me sois essuyée du sperme coule de mon vagin pendant mon parcours de retour. Pierre mon mari est déjà rentré et à son air je vois qu'il n'est pas de bonne humeur. <<tu n'as rien oublié>>. <<non, je ne vois pas>>. <<quel jour on est, on ne devait pas sortir ce soir, on n'avait pas quelque chose à fêter>>. Là je me rends compte de l'énorme bourde que je viens de faire: c'est son anniversaire. <<tu étais ou>>. <<chez ma copine>>. <<tu mens mal, enlèves ta culotte et montres la moi>>. Là je suis mal, il insiste, je retire le vêtement et lui présente. Il constate la présence de sperme et cyprine sur l'objet. Il est en rage et vu ce qu'il me promet comme punition pour le week-end ça ne va pas être une partie de plaisir pour moi surtout qu'il tient toujours parole quand il dit quelque chose. Le lendemain loin d'être rassurée par ce qui m'attend je rumine et cherche une solution pour éviter la terrible punition qui m'attend. Je me souviens qu'en réponse à une de mes annonces (cherche hommes généreux pour relation intime), parmi les lettres que j'ai reçues de mâles intéressés, il y a une qui sort de ordinaire qui m'a surprise et à laquelle ... je ne comptais pas répondre. Je téléphone à mon correspondant qui se prénomme Mathieu pour qu'il me précise ce qu'il cherche: il veut utiliser à sa guise une femme soumise qui restera attachée comme une prisonnière pendant le week-end sans dépasser des limites qui restent à fixer.Il me dit qu'il n'y a que comme ça qu'il prend son plaisir. Le soir j'en parle à mon mari. <<il y a un homme qui veut profiter de mon corps en me traitant comme une prisonnière pendant un week-end, si cela te conviens comme punition à la place de ce que tu as prévu je suis prête à accepter bien que cela m'inquiète car c'est une situation bizarre et pas rassurante>>. Il réfléchit puis: <<Ok,vois avec lui mais ici tu passeras une semaine à dormir sur le sol attachée et bâillonnée après m'avoir fait deux pipes chaque soir plus une fessée le premier jour et une le dernier jour>>. <<c'est correct, je lui téléphone devant toi pour avoir des précisions et je fixe avec lui les limites à ce qu'il peut exiger de moi>>. J'appelle Mathieu, nous discutons pendant un moment, mon mari me passe des papiers avec ses exigences qui tendent à durcir mes conditions de détention, puis nous tombons d'accord et rendez-vous est pris pour le vendredi à 17h chez lui. Le vendredi je me prépare mais ne cherche pas à paraître très sexy car mon habillement ce n'est pas vraiment ce qui l'intéresse. Pierre m'emmène (ainsi il saura ou me trouver en cas de problème) et un peu avant l'heure prévue me dépose devant un charmant pavillon ...
«1234»