1. Captivité 1/2


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Laure60, Source: Hds

    positionné au milieu d'un grand terrain arborisé. La grille est ouverte, les jambes flageolantes, pas rassurée et avec l'envie de faire demi-tour qui me tenaille je me dirige vers la porte de l'habitation et je sonne. Mathieu, un homme grand et costaud, brun et à la mine pas désagréable m'ouvre et m'invite à entrer. Nous buvons un verre pendant qu'il me précise ses exigences. Il me conduit au sous-sol et me pousse dans une pièce ou après qu'il aie allumé la lumière je constate que la fenêtre est occultée et que les murs en parpaings sont peints en blanc. Cette pièce me paraît bien triste. Dans un coin un matelas est posé à même le sol, une chaîne fixée au mur traîne à coté. d'autres anneaux sont fixés en différents endroits sur le mur. Sur un autre mur des chaînes sont passées dans des anneaux fixés dans le mur. Il y a des toilettes et un lavabo accessibles pour une personne captive la longueur des chaînes. Sur le lavabo une éponge est posée et à coté une serviette est accrochée, on devine pourquoi. <<déshabilles toi esclave et à partir de maintenant tu m'appelleras maître>>. Ceci dit sur un ton sec qui n'admet pas de réplique. Je m'exécute sans dire un mot puis il me conduit en me tenant par un bras vers le mur. Rapidement des bracelets en cuir fixés à l'extrémité des chaînes enserrent mes poignets et mes chevilles puis il me réduit au silence en introduisant dans ma bouche une boule munie d'une sangle qu'il attache coté nuque. Il me regarde satisfait et les yeux ... brillants. <<tu es belle, d'habitude ce ne sont pas des reines de beauté qui acceptent de satisfaire mes exigences>>. Il titille sans ménagement les tétons de mes seins qui sont érigés puis fouille mon intimité très humide. <<je vois que ça te fait de l'effet salope, tu as l'air d'aimer ça te faire humilier>>. Avant de venir j'ai mis du produit chauffant sur les tétons et mon intimité ce qui explique mon état. Il éteint la lumière et quitte la pièce. Je frissonne bien que la température soit bonne et je suis très anxieuse quand à la suite. Le bruit des chaînes quand je bouge me glace. Après un bon moment d'attente debout je fatigue et je m'assois à même le sol. Après un moment qui m'a paru une éternité la porte de mon cachot s'ouvre et la lumière s'allume. Mathieu s'approche de moi. <<debout sale pute c'est le moment de servir à quelque chose>>. Je me lève, il tire sur les chaînes et les accroche sur des pitons, je me retrouve écartelée sans ménagement les bras à l'horizontale et les jambes écartées à m'en faire mal. Il dégrafe son pantalon et sort du slip avec difficulté un gros pénis gonflé par l'envie. Il se colle contre moi, d'une main dirige sa queue contre mon vagin et en cherche l'entrée. D'une violente poussée il me pénètre, son membre s'enfonce en moi sans ménagement en écartelant les chairs jusqu'à venir buter au fond de ma grotte. Tout en martyrisant mes seins et les tétons il se met à me défoncer à grands coups de reins me collant contre le mur dont les aspérités griffent ...