1. La fille qui voulait voir la mer - 2


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Mia-michael, Source: Hds

    L'homme me conduit vers l'arrière du bateau. Il y a une petite piscine. Tout autour, il y a des banquettes et une table et des chaises. Deux hommes sont assis à la table et consultent des papiers, tandis que ldeux femmes sont allongées sur des chaises longues et prennent le soleil, les seins nus. C'est surprenant ! Il y a une femme d'environ 38 ans, un peu forte et une jolie fille de mon âge qui a une longue chevelure noire. Je leur dis : — Bonjour... C'est la femme qui répond : — Bonjour vous êtes Mona, c'est ça ? — Oui, Madame. Je suis dans mes vêtements de Paris et je me mets à transpirer, debout en plein soleil. — John va vous montrer votre cabine, pour que vous puissiez mettre votre uniforme, mais la première chose à faire quand vous entrez ou vous sortez d'une pièce où il a quelqu'un, c'est de faire une révérence. Allez y. J'ai cherché sur le Net pour voir comment c'était une révérence. Je croise mes jambes, mes mains relevant mon jean, tête inclinée. Elle dit : — Ce sera mieux avec une jupe. Bon, John, montrez lui sa cabine. — Oui, Madame. Je me retourne, mais, il me murmure : — Révérence. Oh, c'est vrai. Je dis : — Pardon Madame, je n'ai pas encore l'habitude. Je fais la 2ème révérence de ma vie. Je sens que ce ne sera pas la dernière. On prend des escaliers et on monte vers les ponts supérieurs. Il ouvre une porte et on entre dans une petite cabine. Il y a un hublot, heureusement, sinon, bonjour la claustrophobie. Il me dit : — Tu partageras la cabine avec Lucia, ... l'autre bonne. — Mais, c'est un lit d'une personne... Il hausse mes épaules en disant : — Vous n'êtes grosse ni l'une ni l'autre. — Dites, elle n'a pas l'air facile, Madame. — Fais ce qu'elle te dit et ça ira. — C'est mère et fille ? — Oui. Fais attention à la fille, c'est elle qui va s'occuper de toi et elle n'est pas commode. Charmant ! Je veux rentrer chez moi ! Non, je n'ai plus de chez moi. Il ajoute : — Change-toi, puis va chez Madame. N'oublie pas la révérence. — Oui, Monsieur. Sur le lit il y a "mon" uniforme. Je me déshabille et je le mets. Je fais un bond d'un siècle dans le temps je passe de 2020 à 1920... Il se compose d'une robe noire avec des manches courte. L'encolure arrondie et les manches sont garnies d'un bord blanc. Il y a un tablier blanc qui se noue derrière le cou et autour de la taille. Enfin il y aune petite coiffe en dentelle à fixer dans les cheveux avec des épingles. Les chaussures sont noires et plates. Je sens que le bateau bouge, c'est moi qu'on attendait pour appareiller. Quand je suis prête je refais tout le chemin en sens inverse. Ce bateau est immense. Je finis par me trouver à l'arrière. Je fais une révérence et je dois passer par la sale à manger. Ce bateau est immense. J'arrive à l'arrière. Je fais une révérence et je dis : — Voilà je me suis changée, Madame. — Bien, bien, ma fille. Allez à la cuisine et présentez vous à la cuisinière. Sa fille qui est toujours à côté d'elle, lui dit : — Je la prendrais bien pour me laver... — C'est une ...
«1234»