1. La fille qui voulait voir la mer - 2


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Mia-michael, Source: Hds

    excellente idée, Carole, tu sens la transpiration ! Tu devrais mettre du déodorant et te laver tous les jours. — C'est les vacances, m'man... Elle me regarde pas gênée du tout des réflexions de sa mère. Elle me dit : — Viens avec moi, petite. C'est surprenant de se faire appeler "petite" par une fille de mon âge et plus petite que moi. Et puis, elle ne sait pas faire sa toilette toute seule ? Sa mère lui dit : — Ne sois pas trop familière avec les domestiques, Carole. — Mais non, M'man. On va dans sa cabine, qui est 5 fois comme celle que je dois partager avec l'autre femme de chambre. Elle a même une salle de bains avec une douche. Elle enlève sa culotte de maillot. Je trouve, ça très gênant. — Ouvre les robinets de douche. Tiède. Quand l'eau coule, elle met sa main sous le jet et me dit : — Tiède ! Ça, c'est froid. J'augmente le chaud et ça lui convient. — Prends un gant de toilette, du savon et lave moi. Elle est complètement nue devant moi. Et, nue, c'est le mot qui convient, parce qu'elle est épilée. Elle n'a vraiment aucune pudeur. Je reste d'abord décontenancée. Elle me dit sèchement : — Tu attends le dégel ? — ... euh... je suis un peu surprise, parce que... Elle me coupe, et en articulant bien, comme si j'étais débile, elle redit : — Tu prends le gant de toilette, tu mets du savon et tu me laves. — Oui, Mademoiselle. Je la savonne entièrement... Moi, je ne voudrais jamais qu'on me fasse ça. J'ouvre la douche pour la rincer, ensuite, je dois la sécher, la coiffer, ... et enfin chercher un maillot dans le tiroir qu'elle me désigne. Allez, Mona, tu serais dans un bureau avec un chef de service chiant, ce serait bien pire. Ici tu as lavé une fille, ce n'est pas un boulot tellement dérangeant. Un peu humiliant, peut être. Ce qui est surprenant, c'est la désinvolture de cette fille. Tout à coup, elle s'assied sur la toilette et fais pipi. Là, je deviens toute rouge. Pense aux 3000 e par moi, Mona. J'essaie de comprendre la mentalité des patrons. S'il faut se cacher de sa femme de chambre, ça devient compliqué. Oui, mais de la à pisser devant elle! Je suis quand même soulagée quand Carole met sa culotte, toute seule. Bravo. Elle me dit : — Range la salle de bains et la chambre. Quand, c'est fait va à la cuisine, on te dira ce que tu dois faire. On avait dit femme de chambre pas bonne à tout faire. Je le pense, je ne le dis pas. Bah ! Ce n'est que ranger. Elle n'est pas soigneuse, il y a des vêtements sales par terre, des bouteilles vides et même une assiette avec un reste de nourriture. Je viendrai chercher ça plus tard avec un plateau. Je retourne dans la salle à manger. Il y a un couple d'une cinquantaine d'années, assis dans des fauteuils, ils discutent. Je fais maladroitement, une révérence en disant : — Bonjour Monsieur, bonjour Madame. La femme est une grosse blonde décolorée avec beaucoup de bijoux. L'homme, un grand maigre avec une barbe noire. Elle me dit : — Vous êtes la nouvelle bonne ? — Oui, Madame. — Vous vous appelez comment ? — ...