1. Dix-sept heures trente (12)


    datte: 18/06/2017, Catégories: Inceste, Auteur: Nkari, Source: Xstory

    Peut-être que plus tard elle finirait par me remercier d’avoir eu le courage de mettre fin à notre histoire. — Je suis désolé, terminai-je avant de franchir sa porte et de l’entendre exploser en sanglots. Ma toute nouvelle liberté durement acquise avait une saveur douce-amère. J’étais heureux d’être allé jusqu’au bout. Je me sentais affranchi. J’avais la conviction que je pourrais enfin avancer dans la vie, et que le bonheur n’était plus très loin maintenant. En même temps, Charlotte commençait déjà à me manquer ; son sourire, son rire, son souffle, ses courbes La vision d’elle pleurant toutes les larmes de son corps me hantait l’esprit. Je m’en voulais de lui causer du tort, même si c’était nécessaire pour notre bien à tous les deux. Je dus résister plusieurs fois à la tentation de prendre mon téléphone et de la rappeler. Je décidai de ne pas appeler tout de suite Tatiana. Déjà, je voulais que les choses se calment un peu entre ma sœur et moi. Il me fallait du temps pour réfléchir et pour me retrouver, effacer toutes traces de Charlotte en moi. Pour être honnête, j’appréhendais aussi la réaction de Tatiana. Je craignais qu’elle me rejette finalement ou qu’elle ait refait sa vie depuis la fin décembre. Sur ce dernier point, il était idiot d’attendre : plus j’attendais, moins il était probable que je puisse la récupérer. En tout cas, je profitai de cette liberté pour me changer les idées. Je m’étais accordé exprès plusieurs jours de congés où j’en profitai pour effectuer ... quelques balades en ville, visiter des musées ou aller à des expositions d’artistes qui me passionnaient. Je retrouvai le quotidien d’un célibataire se préoccupant essentiellement de ses besoins. Je dois dire que cela me fit un bien fou. Même si Charlotte était encore bien présente dans mes pensées, ces quelques divertissements me permirent de m’aérer l’esprit. C’est la nuit que ma sœur me hantait le plus. Elle envahissait quasiment à chaque fois mes rêves, me faisant revivre des scènes de notre histoire. C’était l’accalmie avant la tempête. La suite révéla que je n’avais pas encore fini d’en baver Cela se passa le jour de la Saint-Valentin. Je n’avais rien vu venir, mais ma vie allait être une nouvelle fois chamboulée. Alors que j’étais plongé dans la lecture d’un livre traitant des croisades, un coup de fil me fit sursauter. Je regardai rapidement le numéro qui s’affichait sur mon portable : c’était Charlotte. Une boule me noua le ventre. J’hésitai de longues secondes à décrocher, ayant l’intime pressentiment que j’allais le regretter, mais je ne pouvais me permettre d’ignorer ma sœur toute ma vie. Un jour ou l’autre, il faudrait bien que je la recroise. Je décrochai — Allô ? — Zack, commença-t-elle avec une voix tremblante. J’ai tout dit à Thierry. — Quoi ? fis-je, surpris. Tu lui as dit quoi au juste ? — Je lui ai tout dit pour nous deux, depuis le début jusqu’à la dernière fois où tu es venu. Il est au courant de tout. — Oh, mon Dieu ! Mais pourquoi as-tu fait ça ? — J’ai ...