1. Affres d'un gars face à une page blanche


    datte: 18/06/2017, Catégories: méthode, exercice, pastiche, délire, humour, Auteur: Radagast, Source: Revebebe

    sexuelles, c’est vite gerbant. Rions, mes frères, la vie est déjà trop triste pour que l’acte d’amour le devienne aussi. Vous cherchez de même des positions érotiques sur Internet, des façons de faire l’amour. « Du sexe, nom de Dieu ! » réclame le lecteur à cor et à cri. Vous êtes toujours obligé de rester crédible ; relisez certains auteurs : il est impossible de réaliser les positions qu’ils décrivent, à moins d’être moitié reptile, moitié humain. Exemples : — Vous ne pouvez pas vous lécher le trouduc, à moins d’être chat ou de posséder une langue de 70 centimètres !— Vous ne pouvez pas titiller le fion d’une dame avec la langue, l’embrasser sur la bouche et lui lécher les narines EN MÊME TEMPS ! Quelqu’un me dit « En passant par l’intérieur. » Merci, Démon, je vérifierai. De même, vous en rencontrez souvent, Mesdames, des types dotés d’un engin de trente centimètres de long et dix de diamètre ? Ah bon ? Vous avez mesuré ? Ah, c’est ce que je me disais aussi ! À mon avis, si vous receviez un truc pareil dans le cul, vous ne pourriez pas vous asseoir sans un coussin, et ce pendant une semaine. Ne prenez pas comme argent comptant tout ce que vous racontent certains hommes. Mesurez ! Promenez-vous toujours avec un mètre de couturière. Pour votre gouverne, un pénis normal fait 13,9 centimètres de longen érection, et c’est une moyenne ; ça veut dire qu’il y en a de plus petits. Tylodine me dit que c’est une étude anglaise, et que les Anglais ont de petites bites. Ce n’est ... pas faux. Pour mon compte personnel, je suis content. Je fais partie de la moyenne haute : plus de 17 centimètres. Ma tendre et douce vient de revérifier. Si vous avez des doutes, Mesdames, je me tiens à votre disposition. De même, en ce qui concerne la quantité de sperme, on vous explique qu’il y en a des tonnes et des tonnes, que ça dégouline de partout, que vous vous noyez sous des litres de foutre. Faux : en règle générale, nous n’exprimons qu’une cuillère à café, 5 ml ! Et encore, dans les bons jours, à burnes reposées. Juste de quoi sucrer votre café. Un nuage de sperme dans votre thé. Alors quand un gus vous raconte que sa bite c’est leOld Faithful à Yellowstone, leStrokkur en Islande ou l’Intermittente à Vals-les-Bains, que quand il jouit il est capable de refaire le crépi de la cuisine, c’est du pipeau ; il vous la met profond, si j’ose m’exprimer ainsi. Désolé, Catherine, je deviens vulgaire, mais je m’explique. Je suis même sûr d’avoir lu un jour un texte où le gugusse avait tellement déchargé qu’ils ont utilisé les surplus pour confectionner des meringues, distribuées au couvent des Ursulines voisin. Une autre légende tombe. Paraît que nous avons un sperme au goût suave ; du nectar, de l’ambroisie. Faux : son goût varie en fonction de notre alimentation. Si nous bouffons des choux de Bruxelles, il aura le goût du chou de Bruxelles. C’est pour cela que je fais manger à mes héros des mets délicats. Pour que mes héroïnes aient les papilles qui frétillent. Du chou de ...
«1234...»