1. Ma meilleure amie Catarina et le lycée (7)


    datte: 18/06/2017, Catégories: Erotique, Auteur: Erosamor, Source: Xstory

    lit. Caterina se relève, toujours dos à moi et me cachant toute la vue avec ses fesses, que je peux à présent admirer en culotte...Malheureusement dans la pénombre, et comme elle est face à la lumière (son derrière est donc plongé dans l'ombre), je ne vois pas grand chose. - Waw tu m'as peint un tableau sur les lolos ! S'exclame Caterina en rigolant. - C'est grâce à toi ma belle...tu peux aller te nettoyer et te rhabiller dans la salle de bain moi je vais reprendre des forces tu m’as vidé... Merde ! Je recule à toute vitesse le plus silencieusement possible et referme la porte de la chambre d'Enzo au moment ou Caterina ouvre la porte de la chambre de ses parents (les portes menant à la salle de bain) Je sors rapidement de la chambre encore sonné par la scène que je viens de voir. C'est maintenant la deuxième fois que Caterina touche une bite et la première fois qu'elle en suce une toutefois elle ne semble pas encore prête à aller plus loin que ça...mais cela ne saurait plus tarder et j'ai malheureusement l'impression que je ne participerais pas à cet heureux événement....Dire que Enzo l'a vu entièrement nue et que à cause d'un putain de concours de circonstances je ne l'aurais vu qu'en sous vêtements. Alors que je marche dans le couloir perdu dans mes sombres pensées je percute une imposante poitrine....Alice. La rousse à l'air fatiguée, elle cherche sans doute un endroit où dormir. Elle me lance un regard noir puis entre dans une chambre. Je la rattrape, voyant là une ... occasion de demander lui pardon (Quoique je n'ai rien fait de mal). - Attend Alice, Dis-je. - Quoi ? Répond-elle sèchement, en sortant sur le balcon donnant sur le jardin, elle titube encore, visiblement elle a encore bu. Je la suis et referme la porte coulissante du balcon derrière moi, la lumière de la lune et des étoiles éclairent notre peau d'une curieuse manière, nous donnant l'air de deux fantômes. - Ecoute je suis désolé d'être con, je n’aurais pas dû te repousser sans t'expliquer pourquoi comme ça à chaque fois et... Je m'interromps en la fixant, Dieu qu'elle est belle. - Je n’aurais pas du te repousser du tout en fait, j'avais aucune raison réel. Même si je ne suis pas amoureux de toi je peux te dire que tu me plais beaucoup, j'aurais dû accepter tes avances et voir comment aurait évolué les choses...j'ai l'impression d'avoir tout gâché. Elle devient toute rouge et semble hésiter entre la colère, la joie, l'incompréhension et l'étonnement. - Ah OK. Balbutie-t-elle en me dévisageant, les yeux dans le vague. - OK ? Je me confie à toi et c'est tout ce que t'as à me répondre là ? Répond-je, je regrette aussitôt d'avoir haussé le ton, je sais qu'elle est beaucoup plus colérique quand elle est ivre... Elle me fout soudain une gifle. Ah j'avais raison de m'inquiéter. - ENFIN ENFOIRÉ, c'est quoi ton foutu problème ??? Hein ? Se met-elle à crier avant d'être interrompue par une crise de hoquet. Elle s'approche de moi et m'attrape par les épaules avant de m'embrasser gauchement, ...
«1...3456»