1. Lazarius rencontre Eva Deline (3)


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Docsevere, Source: Xstory

    (Je rappelle ici que les personnages et les situations de cette histoire sont purement fictifs. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.) « - Ma chère et douce Evelyne » lui annonçai-je, « je vais vous fesser. » Elle ne rétorqua rien. Je continuai : « - A quand remonte la dernière fois où vous avez été fessée ? - Oh des années - Quel âge aviez-vous donc la dernière fois ? - dix ans peut-être - Vous n’avez donc jamais été fessée ! - - Vous avez donc bien fait de venir me voir. A 66 ans il est temps de commencer. Vous allez découvrir quelque chose. Je vais vous faire découvrir un plaisir nouveau, vous ne regretterez pas, vous verrez. Quand une femelle commence, elle n’a plus envie d’arrêter ensuite. » Elle se cabra un peu, se dandinant légèrement sur le chevalet, comme une jeune pouliche qui donne des signes d’impatience. Ma main descendit sur ses cuisses lisses et apprécia leurs formes allongées, la peau satinée. J’effleurai l’orée du sexe, les lèvres bien ourlées, mon doigt remontant jusqu’au fin petit cratère déprimé en son centre de façon si émouvante, le caressant du bout de la pulpe. Je la vis creuser ses reins nerveusement et tout son corps se couvrir de chair de poule, à la vitesse d’un frisson. Je palpai tout en caressant ses ravissants hémisphères, puis lentement, éloignai la main à une petite distance pour prendre mon élan et mieux la faire s’abattre sur sa fesse. Le claquement retentit. Puis ... un autre, doucement d’abord, et très lentement, alternant systématiquement droite et gauche. Elle ne bronchait pas. La main s’abattait fermement, se refermant comme si elle voulait à chaque fois emprisonner et garder la chair élastique en elle afin de prendre un peu de sa chaleur. Puis j’accélérai légèrement le rythme, et commençai à élargir la zone d’impact, en claquant plus sèchement la peau tendue et tendre. Elle ne réagissait quasiment pas. La peau rosissait désormais de plus en plus visiblement. La chaleur montait, sur sa peau pâle comme dans la pièce. Nos deux cœurs battaient de plus en fort et de plus en vite, comme le rythme de la fessée. Je faisais des pauses de temps en temps de quelques secondes. Je couvrais désormais tout son fessier, de la partie intime à l’intérieur du sillon fessier jusqu’au bord de la hanche, et du bas des reins jusqu’au pli séparant la fesse du haut de la cuisse. Elle respirait de plus en plus fort, mais aucun son ne sortait de sa gorge. Ca me plaisait. Quand ma main s’attaqua à sa cuisse lisse et bombée elle se mit à pousser des petits cris. J’alternais fesses et cuisses. Elle ne protestait pas sur ses fesses, mais criait quand la claque frappait sa cuisse. Son fessier prenait une teinte bien rouge désormais. Il était brûlant. Elle encaissait bien. Je cassai le rythme pour distribuer désormais des salves brèves mais rapides sur son beau cul, répartissant la claquée de façon harmonieuse sur le maximum de surface possible. Elle poussait des ...
«1234...»