1. Lazarius rencontre Eva Deline (3)


    datte: 18/06/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Docsevere, Source: Xstory

    petits cris brefs et émouvants, à peine audibles. J’interrompis la punition et m’accroupis à sa tête. Je pris délicatement son menton et lui redressai jusqu’à ce que ses yeux clairs se fichent dans les miens. Ils étaient brillants, troubles. Quelque chose l’habitait désormais. Je lui demandai très doucement : « - Est-ce j’arrête là ou est-ce que je continue ? » Elle répondit sans hésitation : « - Vous pouvez continuer. - Etes-vous sûre que c’est ce que vous voulez ? - Oui Monsieur. - Etes-vous sûre que vous pourrez le supporter ? - Oui Monsieur. J’en ai envie. - Alors vous aimez ça ? - Oui, j’aime. J’en veux encore ! - Alors il va falloir me le demander en y mettant les formes - Fessez-moi encore, s’il vous plait. Fessez-moi, Maître ! - Hummm » dis-je en contemplant son visage, ses beaux yeux de femelle conquise, et je pris sa bouche avec passion, y enfonçai ma langue. Elle me rendit cette galoche avec fougue. « - Puisque vous le voulez la punition va vraiment commencer » dis-je en retournant vers sa face cachée. Je me mis alors à lui claquer son adorable et délicieux postérieur avec force, comme si j’étais en colère, à un rythme régulier et soutenu. Là elle se ne retint plus, et la pièce s’emplit de ses cris, de cris intenses, poussés avec la toute puissance de sa jolie voix de mezzo-soprano, des cris terribles et désespérés, des cris de femelle qui jouit violemment, qui s’abandonne et lâche prise. Cette vigoureuse et violente claquée ne dura peut-être pas plus d’une minute ... mais elle fut aussi terrible pour elle que pour mes bras qui furent vite courbaturés et pour mes mains qui me brûlaient. Quand je revins vers sa tête ses larmes coulaient avec son rimmel, elle peinait à reprendre son souffle. J’attrapai ses seins, les malaxai entre mes doigts, les pressai fortement. Elle ne réagit que lorsqu’ils avaient glissé vers ses pointes fermes et commençaient à les travailler sans douceur. Elle se remit à pousser des cris stridents. Je les lâchai mais pour aller quérir une paire de pinces de métal. Je m’appliquai à en poser une bien sur la pointe de son mamelon. Elle cria longuement. « - Chochotte » lui dis-je, ça c’est une pince pour débutante. « - HA ! HA ! Ca fait mal Ooohhh - Vous allez vous y habituer - Ouïouïouille ouille ! Ah c’est terrible - Mais non. Vous verrez, ça sera pire quand j’aurai placé un petit poids au bout de chaque chaîne. Et pire encore que vos seins se balanceront parce que j’aurais recommencé à vous tanner le cul » Elle haleta d’avantage quand les petits poids oscillèrent au bout de ses mamelons. « - Maintenant, ma belle Eva, il est temps que vous goûtiez à un autre plaisir. » Je me saisis de mon long martinet en caoutchouc et pris ma position à la meilleure distance de sa croupe. Ses fesses oblongues étaient d’un rouge tomate bien mûre. D’un geste assuré d’expert je me mis à lui cingler lentement son fessier, visant l’intérieur de ses fesses, la proximité de son anus. Elle se remit à pousser des cris brefs et aigus. Je ne me ...
«1234...»