1. Ma drole de famille (26)


    datte: 18/06/2017, Catégories: Zoophilie, Auteur: zooph34, Source: Xstory

    Je me réveille le matin de très bonne heure, les deux filles dorment enlacées, Julie légèrement sur Charlotte. Je vais acheter du pain et des croissants pour préparer le petit déjeuner. Quand je rentre, elles dorment toujours, mais Julie a bougé et n’est plus sur Charlotte. Celle-ci est sur le dos, complètement découverte tellement il fait chaud. Comme tous les hommes le matin, elle bande très fort, je suis obnubilée par ce sexe en érection qui me nargue. Je retourne à la cuisine pour surveiller le café, mais je ne peux m’empêcher de retourner dans la chambre pour regarder ce très beau sexe bien raide. Je ne résiste pas et me penche pour l’emboucher. Je me redresse, me déshabille et viens à califourchon sur elle. Je guide son sexe vers mes lèvres et me laisse descendre pour m’empaler sur ce vit vigoureux. Charlotte ne réagit pas, ce qui m’étonne beaucoup, je la soupçonne de faire semblant de dormir. Je m’active sur sa bite jusqu’à ce qu’elle bouge et pose ses mains sur mes hanches pour me guider. Elle ne tarde pas à jouir, je sens des jets de sperme m’arroser le col, je la suis immédiatement. Je me couche sur elle, nos bouches se soudent dans un long baiser juste interrompu par Julie qui se joint à nous. Nous nous levons pour aller déjeuner. Après avoir déjeuner, nous allons prendre une douche, ce qui est prétexte à des jeux érotiques, Julie a entre autres fait une fellation à Charlotte avec qui elle a partagé son sperme. Nous faisons toutes les trois une toilette intime de ... nos orifices de manière à être prêtes à toutes éventualité. –Tu sais, j’ai parlé à Charlotte de Léonard et de Tonnerre, elle m’a parue très intéressée, surtout par Tonnerre. –Tu sais, je n’ai jamais rien fait avec Tonnerre, c’est un jeune étalon entier, il est nerveux et je me méfie de ses réactions. –D’après ce que j’ai compris, c’est une cavalière émérite, elle est galop 5. Je ne sais pas ce que ça signifie exactement, mais je pense qu’elle doit savoir maîtriser un cheval. –Pour l’instant, nous nous contenterons d’un âne, de toute manière, je ne peux rien faire avec Tonnerre sans en parler à Alexandre. Il m’appelle vers huit heures trente, dans un petit quart d’heure au plus tard. –Ok, tu lui demande. –Je ne sais pas, j’aimerais qu’il soit là pour la première fois. Charlotte est assise sur le divan, elle est nue comme nous toutes. Je suis fascinée par cette personne d’un genre indéfinissable. J’aime son corps de femme, sa superbe poitrine, ses fesses fermes et hautes et son sexe d’homme vigoureux. J’ai envie d’approfondir cette relation, tout comme Julie. Je suis dans mes pensées quand le téléphone sonne, c’est Alexandre. –Allo. –Bonjour chérie, tu as passé une bonne nuit ? –Oui, j’ai dormi d’une seule traite, j’étais crevée. –je présume que tu as abusé de ton corps hier. –Oui, et de différentes façons. Je lui raconte ma journée, les révélations de ma mère, Charlotte, Hector, Julie, Léonard. –Et bien, tu ne t’es pas ennuyée. –Pas une seconde, mais j’aimerais faire tout ça ...
«1234...»