1. 43.2 – Halle aux Grains. Stéphane et moi.


    datte: 18/06/2017, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31, Source: Hds

    Recevoir une fellation, une bonne pipe, surtout la première de sa vie c’est un plaisir autant physique, autant purement charnel qu’un plaisir de voir ainsi reconnue et célébrée sa puissance virile, c’est galvanisant, excitant, ça fait éclore en moi un sentiment que je n’avais jamais soupçonné pouvoir un jour éprouver, quelque chose qui ressemblerait à de la fierté purement masculine ça me donne des ailes de voir un garçon très motivé à me donner du plaisir Putain, je me sens tout drôle je me sens je me sens mec, quoi sous l’effet de l’excitation qui fait taire ma raison et sauter d’un seul coup tout le vernis de mes certitudes pour éveiller mes instincts primaires les plus enfouis, j’ai l’impression que dorénavant on va me regarder tout autrement, que ma queue et ma sexualité me rendent tout puissant et si ça me fait cet effet à ma première pipe, si j’ai autant envie de jouir, qu’on me fasse jouir, si pour la première fois je ressens en moi cette envie nouvelle, impérieuse, capable même de faire disparaître la seule envie qui n’a jamais été la mienne devant un beau garçon, celle de le faire jouir lui et juste lui voilà, je comprends enfin que chez un gars comme Celui-dont-on-ne-doit-pas un gars dont la sexualité est autrement reconnue et sollicitée que la mienne, ce sentiment de toute puissance sexuelle puisse monter à la tête Sa bouche redescend tout lentement, sa langue s’enroulant autour de mon nombril et lorsque ses lèvres et sa langue retrouvent ma queue, il me suce ... encore, longuement Et lorsque, après un long moment de bonheur, ses lèvres chaudes quittent ma queue, je ne sais plus où j’habite j’en veux encore, j’en veux plus ma queue est si raide, dégoulinante de sa salive, vibrante de plaisir et d’excitation, si proche à exploser dans un feu d’artifice de jouissance elle réclame désormais ce contact lui étant devenu si indispensable c’est frustrant j’ai tellement envie de jouir je suis à deux doigts de lui dire d’y revenir illico je sens que je suis à tout juste quelques mouvements de main bien administrés de jouir très fort j’ai presque envie de me branler sa bouche et sa langue me manquent dans mon cerveau c’est une profusion de décharges électriques, je suis hors de moi, je n’arrive plus à réfléchir, à penser à autre chose, j’ai du mal à me maîtriser, à ce moment là je ne suis que pur désir je comprends mieux quand Celui-dont-on-ne-doit-pas m’ordonne de le sucer je comprends mieux cette urgence complètement masculine que l’on s’occupe de son plaisir débordant oui, je comprends mieux Ma queue réclame son « du » oui, son « du », car on a l’impression, lorsqu’on prend autant de plaisir, que l’on n’est pas en droit de nous le retirer si près du bout tout cela ne dure qu’un instant un instant qui me parait une éternité ma respiration se fait profonde, impatiente, je déglutis bruyamment, tous mes muscles sont tendus, mon cerveau complètement accaparé par la vibration intense de mon excitation Ainsi, si sa bouche m’a semblé d’abord injustement ...
«1234...20»