1. 43.2 – Halle aux Grains. Stéphane et moi.


    datte: 18/06/2017, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31, Source: Hds

    sodomie, même sans capote, si ce n’est davantage Oui, faire jouir un garçon dans sa bouche, avaler son jus, lorsqu’il est raisonnablement possible de le faire là c’est encore une autre dimension du plaisir, et ceci autant pour celui qui donne que pour celui qui reçois car il y a un truc tellement « intime », tellement « absolu », tellement symbolique dans cet acte c’est un truc vraiment très fort qui me rend dingue quand je le vis ou quand tout simplement j’y pense Putain que c’est bon de jouir comme un mec jouir dans la bouche d’un garçon j’ai joui et je me sens trop bien je me sens bien dans mon corps, chacune de ses fibres résonnant encore du plaisir qui vient de le faire vibrer, comme les cordes d’un piano après la dernière note puissante qui conclut une Sonata oui, je me sens bien dans mon corps, et aussi bien dans mon esprit car je me sens enfin mec après avoir été le vide couilles d’un mec trop sur de lui, après m’être laissé branler par Steph la dernière fois, c’est comme un troisième dépucelage Je profite de ces quelques instants avant le retour de Stéphane pour recouvrir mes esprits car plusieurs pensées se bousculent dans ma tête en ordre épars voilà Primo : je me suis fait sucer et j’ai joui dans la bouche magique de ce garçon adorable Secondo : non seulement j’ai trouvé ça très bon, mais ce qui m’enchante c’est de savoir désormais que Terzo : je peux également prendre mon propre pied sans avoir besoin d'en donner Quarto : je sais que quand on s'occupe bien ... d'elle, ma queue peut avoir envie et besoin de jouir sans que le mec avec qui je couche ne jouisse d'abord Quinto : je sais aussi que l'urgence de jouir peut s'emparer de moi et que rien d'autre ne compte à ce moment là Ce que je me demande en revanche c’est si cela peut être valable dans toutes mes rencontres sexuelles ou si cela dépend de l'attitude du mec que j'ai en face en clair, est-ce qu’il existe des mecs comme Celui-dont-on-ne-doit-pas , des mecs qui m’inspirent une furieuse envie de les sucer, d’autant plus que pour ce genre de mec il n’y a que leur propre pied qui compte, avec qui les rôles sont établis et immuables et puis il y aurait des mecs comme Stéphane, des mecs auxquels j’ai autant envie de faire plaisir que de me laisser faire plaisir et avec qui les rôles sont remplacés par un plaisir partagé et réciproque ? Voilà voilà comment s’est passée ma première fellation « active » je ne sais même pas comment l’appeler c’est ça donc une fellation « active », une fellation que j’ai reçu dans un rôle opposé à celui de soumis à la queue de mon beau brun ? Dans la fellation, plus encore que dans d’autres jeux sexuels, le rôle d’« actif » et de « passif » dépend de la façon de voir les choses l’actif est-il au final celui qui se fait sucer sans rien faire si ce n’est prendre son pied ? Ou alors, au contraire, l’actif est-il celui qui s’active sur une queue à laquelle il veut offrir le plus grand plaisir ? Voilà une grande question philosophico-érotique sur laquelle on ...
«1...345...20»