1. L'Aurore d'une autre vie (16)


    datte: 31/07/2017, Catégories: Inceste, Auteur: Zeltron, Source: Xstory

    CHAPITRE 16 « JOYEUX ANNIVERSAIRE COUSINE CHÉRIE ! » « MERCI COUSIN CHÉRI ! » répondit-elle avec un smiley donnant un baiser. Nous étions le 10 janvier, Aurore fêtait ses dix-neuf ans. Par SMS, nous avions convenu de fêter ça « seulement tous les deux » très prochainement. La hâte nous habitait, c'était certain. Depuis notre première sans préservatif, nous n'avions eu l'occasion de faire l'amour qu'une fois, l'après-midi du 1er janvier ; ses parents étaient sortis, elle m'avait prévenu le matin-même, je m'étais précipité chez elle, nous avons fait notre affaire vite et bien, sans se presser, avec en plus l'excitation du temps imparti, puis je filai. Ce fut d'ailleurs un épisode qui nous amusait beaucoup, l'idée d'avoir tiré notre coup « en passant ». Pour son anniversaire, nous voulions du plus concret, plus posé. Nous voulions prendre notre temps et profiter pleinement de nos corps pleins de sève. Se faire un beau cadeau d'anniversaire. J'avais fini par supprimer toutes mes conversations avec Aurore sur Skype et Facebook. Pour un gain de temps et être sûr de ne rien oublier, j'avais préféré purger l'intégralité, même les trucs banals. Je lui avais conseillé d'en faire autant, ce qu'elle ne tarda pas. Désormais, nous ne parlerions de sexe que par webcam. Et justement, en fin d'après-midi, elle m'appela sur Skype. — Salut ! — Bonsoir Aurore ! Ça va ? — Oui, très bien ! Et toi ? — Pour le mieux. — Mes parents sont pas encore rentrés, on peut y aller. Impeccable. Ça me ... démangeait. — Tu me manques, ma chérie. — Je sais, toi aussi tu me manques. C'est si dur. Ah, voilà qui annonçait la couleur de la conversation. Nous n'allions pas parler de fesses ou quoi, dommage. — Va falloir qu'on trouve une solution. Je fais beaucoup d'économies en ce moment, enfin autant que possible. On pourrait essayer une coloc ? — Les parents vont pas se douter de quelque chose, quand même ? — Je sais pas Je ne crois pas, si ? — Si on était frère et sœur, oui ce serait passé. Mais les cousins Ça ne leur vient pas à l'idée en ce moment, mais faut pas leur donner des indices non plus. — D'un autre côté tu es déjà venue dormir à la maison, ils ne se sont doutés de rien ? — Hum Elle n'était pas sûre, c'était compréhensible. — Et tu as un boulot, toi ? — Oui, enfin je fais du baby-sitting quoi, ça permet de gagner un peu. Il y eut un silence d'inquiétude de notre part. Nous nous étions laissés emballer par notre désir sans avoir réfléchi à comment gérer l'après. — Mon chéri, j'ai peur si on nous découvre. On a pas fini nos écoles et elles coûtent cher, les loyers sont pas donnés. Je suis sûre que mes parents ne me paieraient plus l'école de photo. — Et les miens celle de dessin. Le plus simple serait d'arrêter tout mais — non. On ne veut pas. — On ne peut pas. L'envie de nous serrer dans les bras était horriblement frustrée par nos écrans interposés. Nous ne savions quoi dire ; avant, on se disait des trucs bien cochons, on était dans de l'équivalence au porno, mais maintenant ça ...
«1234»