1. Cocu par mon fils (1)


    datte: 03/08/2017, Catégories: Inceste, Auteur: yphos, Source: Xstory

    Cocu par mon fils 1 Je m’appelle Michel et j’ai quarante-quatre ans. Je suis marié à Hélène depuis plus de vingt ans. Nous avons un fils Eric qui va sur ses dix-huit ans. Etant cadre dans une grande entreprise, j’ai souvent à me déplacer à l’étranger. Cette fois, au lieu d’une semaine par ci par là, c’est près de sept semaines que je dois passer outre atlantique. Les jours passent et je suis en manque. Je regarde tous les jolis petits culs, puis tous les culs de toutes les femmes, jeunes ou vieilles. Le soir, je me masturbe en pensant à une femme que j’ai pu apercevoir. On fait des sorties avec les collègues, mais les mœurs locales ne sont pas tournées vers le sexe. On est très prude dans cet Etat. Toutefois, il existe une sorte de saloon où les filles sont en short et tee-shirt moulant. Ce sont des étudiantes qui financent leurs études et elles sont bien foutues ! J’aime m’y rendre pour rêver un peu et engranger des images pour plus tard. Bref, c’est une vie monacale et je suis impatient de rentrer à la maison. Fort heureusement, j’arrive à terminer ma mission plus tôt que prévu et obtiens un billet retour avec une semaine d’avance. Je choisis de ne rien dire à ma femme et de lui faire une surprise. Après deux vols intérieurs au pays, je suis, cette fois, en classe économique pour le vol transatlantique. Toutefois, j’ai la chance d’être placé près d’une issue de secours ce qui permet de pouvoir allonger les jambes. Je regarde toutes les femmes qui passent, surtout les ... hôtesses, en rêvant. C’est un vol de nuit et je somnole alors que la femme près de moi s’est endormie sur mon épaule. C’est une hindoue en sari. Son gros mari ronfle à côté. Je ne la repousse pas au contraire, je fais tout pour qu’elle se niche bien contre moi. Une zone de turbulence oblige l’hôtesse à s’asseoir sur un strapontin face à moi. Elle est très belle mais tient ses genoux serrés. A un moment, elle écarte un peu les cuisses et je suis déçu qu’elle porte un collant. Je n’ai pu apercevoir sa culotte mais je sentais poindre de l’excitation dans mon bas ventre. Le contact de cette femme près de moi et la vision de cette belle hôtesse me faisaient fantasmer. Un autre vol, puis un taxi pour arriver chez moi. J’étais fatigué du voyage et du décalage horaire, pas rasé, sentant la transpiration. J’avais envie d’une bonne douche. Après avoir refermé la porte, je constate qu’Hélène n’est pas au rez de chaussée. Par contre j’entends des bruits à l’étage. Je me rends discrètement vers notre chambre et par la porte entr’ouverte, je vois ma chérie, assise, les jambes ouvertes posées sur les accoudoirs du fauteuil. Elle porte un déshabillé rose transparent, un soutien-gorge rouge et noir à balconnet un string assorti des bas noirs et des escarpins. Toute une tenue que je n’avais pas vue souvent. Elle se caressait la vulve sous sa culotte et cette vision me donna une érection violente. J’allais entrer, mais me suis ravisé pour immortaliser ce moment en filmant avec mon smart phone. En me ...
«123»