1. Un arrangement très particulier (5)


    datte: 04/08/2017, Catégories: Hétéro, Auteur: yug0lit0, Source: Xstory

    Suite à cette soirée, la routine reprit. Julia travaillait toujours en tant que bonne à tout faire topless (du moins quand il était là) chez Richard ; elle se faisait peloter avec le sourire à n’importe quelle heure, et elle le suçait au moins une fois par jour. Tout ceci était devenu routinier, et Richard en était ravi. Mais il aspirait à plus : il voulait en faire sa maîtresse, mais il voulait que ce soit elle qui vienne à lui. Et pour ça, il avait prévu quelque chose. Un soir, après être revenu chez lui, alors qu’il bénéficiait des bienfaits de Julia sur son membre, il annonça le programme pour le week-end. — Julia j’ai quelque chose à vous dire. — Quoi donc ? — Voilà : j’ai une amie qui va venir passer le week-end ici. — D’accord. — Donc, durant le week-end, même si j’adore pouvoir vous admirer seins nus, il va falloir vous couvrir. — Je comprends. — Ne vous étonnez pas si vous la voyez partager mon lit. Même si vous me faites un bien fou, je suis un homme, et j’ai besoin de plus. Et comme vous m’avez bien fait comprendre que je n’aurais jamais l’honneur de vous avoir dans mon lit — Ne vous en faites pas, j’ai compris. — Parfait. Voilà quelque chose qu’elle n’avait pas envisagé. Elle se doutait bien que si Richard recevait du monde, elle devrait se couvrir par une tenue adéquate ; mais elle ne s’attendait pas à recevoir une de ses conquêtes. Enfin, bon, c’est lui qui décidait, et il disait vrai. Elle lui avait bien dit qu’elle n’était pas disposée à franchir le pas. ... Toutefois, depuis cette fameuse soirée chez Louis avec le club des Maîtres, elle commençait à fantasmer sur lui, et elle ne savait pas pourquoi. C’est le vendredi soir suivant que Richard rentra accompagné de la jeune femme en question. Julia faisait bonne figure afin de ne rien laisser transparaître, mais sa présence la gênait. Avant, elle était seule avec lui, et c’était elle qui lui faisait du bien. Elle commençait à voir cette fille comme une rivale, une concurrente, d’autant plus que durant ce week-end elle n’aurait pas l’occasion de lui prodiguer ces petites attentions, et donc il ne lui donnerait pas la somme qui y correspondrait. Elle jouait son rôle de domestique modèle à la perfection. Durant le dîner, elle vit l’invitée faire du pied à Richard alors qu’il lui caressait la main ; elle en fut presque jalouse. Une fois le dîner terminé, le couple se retrouva assis sur le canapé pour y prendre le café. Comme à son habitude, elle lui posa la question : « Voulez-vous du lait dans votre café ? » Elle savait qu’il allait accepter, mais que cette fois elle ne se ferait pas traire, ce qui voulait dire « Au revoir, cette sensation de soulagement. » Une fois servis, elle les a laissés et, alors qu’elle ramassait les restes du repas, dans le reflet de la fenêtre, elle vit la nouvelle amie de Richard se blottir contre lui et, tout en l’embrassant, elle lui ouvrit la braguette pour pouvoir y glisser une main à l’intérieur. Ne supportant pas cette situation, elle informa Richard ...
«1234...»