1. Katya


    datte: 06/08/2017, Catégories: fh, ff, fhh, hagé, extracon, inconnu, fépilée, Oral, fist, pénétratio, fsodo, champagne, cocucont, fhh, Auteur: Yann L, Source: Revebebe

    les règles n’étaient pas celles qui lui étaient familières.« Tout doit être mis en œuvre », avait-il dit. Bien sûr. J’en avais pratiqué de ces dîners d’affaire où« tout » était mis en œuvre. J’eus alors un instant de frayeur! Lorsque j’étais reparti à zéro, on avait envisagé tous les moyens pour vivre, et en plaisantant sur son manque de capacité professionnelle dans un pays qu’elle connaissait mal, Katya m’avait dit : — Moi, à part me prostituer, je ne vois pas comment je pourrais gagner de l’argent ! On en avait ri, mais Elle aimait tellement l’amour, le sexe, que lorsque je lui demandai s’il fallait choisir entre des ménages et call-girl, elle n’hésita pas à envisager de se prêter au jeu de la séduction. Avait-elle compris l’allusion ? Serait-elle prête à franchir le pas ? Passer de la plaisanterie, peut-être du fantasme à l’acte? Comment réagirais-je? Les Russes arrivèrent : le « patron », entre 55 et 60 ans, mais plutôt bel homme, son service de protection (on se reconnaît, on se sent) et une petite femme brune, la quarantaine élégante, probablement sa traductrice. Discrète, on ne l’entendra plus de la soirée. Mon patron fit les présentations, Katya traduisit. Le maître d’hôtel apporta du champagne. Ce serait une soirée champagne, pas très original, mais fonctionnel ! Katya ne buvait jamais et savait à merveille passer une soirée avec une coupe de champagne à la main sans jamais boire. Mais la situation très stressante qu’elle vivait modifiait un peu ses habitudes et ... je la vis tremper ses lèvres de temps en temps. Puis on passa à table, une grande table ovale. Le Russe devait avoir Katya à sa droite et son lieutenant à sa gauche. Il demanda à changer la disposition. J’en étais content car s’il avait désormais ma femme à sa gauche (moins courtois), je me trouvais du même coup à côté d’elle. Ce fut lorsqu’elle s’assit que je compris la volonté de notre invité. Lorsque la fente de sa robe s’entrouvrit et dévoila une jambe longue, douce, si douce qu’elle ne pouvait retenir la soie qui ne cessa de glisser bien au-dessus du genou! Du côté droit. Mon inquiétude augmenta alors. Le repas fut convivial. Je ne comprenais rien ou presque à ce que disait le Russe car en dehors des « négociations » (qui se passaient sans accroc), il y avait manifestement des conversations très privées entre Katya et le Russe puisqu’ils en riaient tous les deux et que nous n’avions plus le droit aux traductions. Le souvenir du pays et le champagne avaient largement brisé la glace. Soudain Katya se figea. La main du Russe venait de se poser sur sa cuisse dénudée, très haut, repoussant encore un peu la soie trop indiscrète. La brusque immobilisation de mon épouse figea également la main importune et l’ensemble des convives! Elle se retourna vers moi et me demanda, comme un appel au secours : — Qu’est ce que je fais ? peut-être pensait-elle :« je le gifle ou je me lève? » Je répondis le plus calmement possible : — Vous connaissez les enjeux et l’importance du contrat. Vous ...
«1234...8»