1. Katya


    datte: 06/08/2017, Catégories: fh, ff, fhh, hagé, extracon, inconnu, fépilée, Oral, fist, pénétratio, fsodo, champagne, cocucont, fhh, Auteur: Yann L, Source: Revebebe

    le décolleté pour venir saisir un sein à pleine main, toujours en l’embrassant comme un adolescent affamé. Je voyais par instant leurs langues se mêler dans des baisers brouillons et enflammés. Puis sa main redescendit vers son sexe. Je voyais sous mes yeux, contre moi, la femme que j’aimais plus que tout, subir les assauts désordonnés et violent de ce Russe trop important. Il lui léchait le cou et glissait ses doigts entre ses lèvres intimes. Ils s’étaient calmés. Il lui parla à l’oreille. Elle sursauta et lui répondit sur un ton interrogatif, en nous regardant autour de la table, attentifs au spectacle. — Da ! répondit-il simplement. Alors, toujours assise, jambes serrées, elle remonta sa robe, se leva légèrement pour dégager ses fesses de la chaise, attrapa sa culotte et la retira le plus discrètement qu’il eût été possible de le faire dans de telles circonstances et la laissa choir au sol. Le Russe glissa immédiatement sa main entre ses cuisses et, d’une pression aussi douce que ferme, l’obligea à s’ouvrir un peu. Il la caressa un instant, un court instant. Il avait envie de profiter du spectacle, peut-être aussi de nous en faire profiter aussi, il lui écarta alors franchement les cuisses et nous offrit le tableau émouvant de cette orchidée épanouie, ruisselante de rosée, posée sur cet écrin de satin rose. Plus prosaïquement, il plongea alors ses doigts nerveux dans l’intimité de ma tendre moitié. Était-ce le champagne, l’excitation, la peur ou la honte ? Katya, si ...
    blanche, était rouge, brûlante. Assise là, à côté de moi, offerte. J’aurais voulu me jeter sur elle pour profiter de ce corps si sensuel, mais moi aussi j’avais une mission ; et je restais imperturbable. Un œil sur le lieutenant du Russe et une oreille reliée aux collègues de l’extérieur, je veillais, professionnel. Soudain, brutalement même, il dégagea la table d’un revers de bras, prit ma femme par la taille et l’assit sur la table, face à lui. Il la maintenait couchée, une main sous chacune de ses cuisses relevées et plongea son visage vers son pubis avant de la dévorer littéralement ! Elle ne put se retenir bien longtemps et jouit violemment. Fin gastronome, le Russe se saisit de la corbeille de fruits placée devant moi, prit une grappe de raisin et caressa le sexe de Katya avec un gros grain de raisin blanc. Quand il fut recouvert de liqueur féminine, il le croqua et l’avala. Puis un deuxième, et d’autres encore. Il en prit un autre, le trempa dans la coupe d’amour ainsi impudiquement offerte et le prit entre ses dents. Glissa le long de son ventre, se releva pour regarder Katya et croqua le raisin de telle sorte que son jus et sa pulpe giclent sur son corps. Il la lécha. Il recommença et vint croquer le raisin au-dessus de ses seins, il la lécha encore. À chaque fois qu’il remontait vers le visage de Katya pour mimer cette éjaculation frugale, il semblait prendre un malin plaisir à frotter sur ses lèvres intimes et son clitoris, la toile rêche de son costume. Il croqua un ...
«1...345...8»