1. Débarquement


    datte: 06/08/2017, Catégories: fh, extracon, Oral, Oral, 69, pénétratio, historique, Auteur: Bernard Nadette, Source: Revebebe

    Résumé des épisodes précédents : «Origines : attaque et prisonniers » «La vie reprend : il faut s’adapter » «La vie reprend : la curiosité peut révéler des choses » «La vie reprend : espoir de promotion » «La vie reprend : Ennemis jusqu’où ? » «Espoir de promotion - Croisée des chemins - À la cour du Roi » «La déception pousse vers des voies étroites » «Du côté des prisonniers » «Du côté des prisonniers : Marion - Jacquotte » «Les surprises du Vicomte » À la suite d’un raid tanibrinque sur le port de Dorbauxe dans le royaume de Canfre, des prisonniers – hommes, femmes, enfants – sont emmenés en captivité. Ils ont été séparés en plusieurs groupes. Les militaires sont retenus sur un ponton, sauf leur commandant qui est assigné dans une caserne. Six jeunes filles ont été discrètement vendues à une maison close. Une d’entre elles parvient à s’évader. Quatre autres, d’un certain statut social, ont été conduites dans une institution d’éducation pour jeunes nobles tanibrinques, où la directrice, faute d’instructions précises, choisit de s’en servir comme domestiques. Les deux cent cinquante autres sont emprisonnés dans un ancien couvent où ils doivent travailler. ________________________________________________ La Garde en action Le mois d’avril est commencé depuis deux semaines quand l’amiral de Villerutay rejoint le port de mouillage du gros de flotte. Le temps est au beau, il envoie vers les autres ports les messages ordonnant l’embarquement des troupes et l’appareillage. Ce ... n’est qu’une fois en mer, en présence des officiers généraux, que la lettre indiquant le lieu de ralliement sera décachetée. Les troupes et le matériel sont embarqués en un temps record. L’amiral a tout lieu d’être satisfait : la concentration s’effectue en moins d’une semaine. La destination finale, quant à elle, n’est révélée que quand la flotte est concentrée. Avec les transports, ce sont plus de trois cents voiles qui font route montées par près de trente-cinq mille marins. Ils sont emmenés par les trois fleurons de la flotte : le Soleil royal, le Royal Louis et le Prince amiral. Des vaisseaux de première ligne trois ponts avec des équipages de plus de mille hommes et armés des cent vingt canons. Vingt mille hommes vont débarquer, parmi lesquels plusieurs régiments de vétérans. Mille fantassins et deux cent cinquante cavaliers de la Garde royale participent même à l’opération. Des effectifs à la hauteur de l’enjeu. La destination de cette armada est le port de Mayphoult. La flotte ennemie est concentrée, d’après les renseignements beaucoup plus à l’est vers Vordeus à plusieurs jours de mer. Théoriquement pas de crainte de ce côté, mais les opérations doivent être menées rapidement. L’attaque, comme celle de l’ennemi sur Dorbauxe, se déroule à l’aube. Deux corps entrent en action avant. Le premier est constitué des troupes de marine formées des régiments Royal marine infanterie, Grand-amiral infanterie et Vieuville marine, le second des gens de la garde royale. La nuit est à ...
«1234...13»