1. Cathédrale


    datte: 08/08/2017, Catégories: f, fh, hplusag, amour, fmast, Oral, pénétratio, historique, fantastiqu, Auteur: LouVilneau, Source: Revebebe

    Comme tous les matins, Clémence s’est levée fatiguée. Encore et toujours le même cauchemar : Arnaud et Jehan sur cette estrade qui bascule dans la Somme. Hurlements de la foule et ses propres cris qui la font sursauter. Même éveillée, le cauchemar continue. «Pourquoi les avoir quittés ? Je ne serais pas là, seule, à attendre désespérément le moment de les rejoindre » Comme tous les matins, dès l’aube, elle s’est levée pour ranimer le feu afin de nourrir les compagnons maçons et tailleurs de pierre qui logent chez elle avant qu’ils ne partent sur le chantier de la cathédrale. Ils sont six qui occupent deux chambres au premier étage de cette belle maison, qui lui reste d’Arnaud, son défunt mari. En cet an de grâce 1223, Clémence a trente-trois ans. Depuis presque deux ans, elle survit à cet accident, à cette déchirure qui a brisé sa vie. Arnaud, son mari et leur fils, Jehan, arrachés à son amour. Bien sûr, elle vit à l’aise : Arnaud qui faisait commerce de la waide, était riche. Il lui a laissé cette maison, toute en pierre dans le quartier Saint-Germain où vivent les bourgeois d’Amiens et une belle réserve de pièces d’or et d’argent qui lui permettront de se nourrir toute sa vie, et même au-delà Ce matin-là donc, Clémence termine les rangements et le ménage avant d’aller au port du Don pour faire son marché. Il lui faudra aussi aller au moulin pour chercher la farine du sac de blé qu’elle y a laissé. Un appel depuis la rue la fait sursauter : — Holà, Dame Clémence À la ... porte, elle voit s’encadrer la silhouette d’un homme assez petit, mais bien charpenté, qui pénètre dans la maison. — Dame Clémence, je suis Gaspard. Je cherche une chambre, bien éclairée, pour moi seul. Des compagnons m’ont dit que vous auriez peut-être— Messire Gaspard, je loue des chambres à des compagnons maçons, mais je n’ai plus rien de libre. Le sourire doux de Gaspard désamorce la colère montante de Clémence. — Pardonnez-moi, j’avais cru comprendre qu’il y avait une chambre sur le devant dont vous ne vous serviez pas.— Cette chambre est la mienne, je n’y pénètre plus depuis la mort de mon époux, mais je ne veux pas la louer.— J’ignorais cela. Je me retire donc.— Attendez Est-ce le besoin de rompre la solitude dans laquelle elle se complaît depuis trop longtemps ou bien le rayonnement paisible qui semble émaner de la personnalité de cet homme, mais il lui est pénible de le voir s’en aller. — Attendez, votre requête n’est pas commune, expliquez-moi, une chambre pour vous tout seul ? Et bien éclairée ? Que comptez-vous donc y faire ?— Depuis deux ans, sire Robert de Luzarches, l’architecte de votre cathédrale me fait rechercher dans toute la chrétienté. C’est à Bologne que son agent m’a retrouvé où j’étudiais l’alchimie auprès de Michael Scot. Il me demande de diriger les imaigiers qui vont réaliser toute la statuaire de l’édifice. J’ai accepté et me voici. J’ai besoin de calme et de lumière pour établir les plans. Ces quelques mots impressionnent fortement Clémence. Elle ...
«1234...11»