1. A travers la serrure...


    datte: 09/08/2017, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: karapourmdam, Source: xHamster

    Lorsqu'elle sortit de la douche,la buée avait envahi tous les miroirs. Comme elle devait se maquiller,elle ôta la serviette qui l'entourait. Lorsque l'éponge tomba sur le sol,son corps se mit à frissonner et ses seins se durcirent. Sa poitrine se figea et ses tétons se dressèrent au garde à vous ! Elle se cambra sous l'effet du froid soudain, et mes yeux profitèrent de ce joli spectacle. Je ne la voyais qu'à travers le trou de la serrure, mais j'en voyais assez pour sentir une réaction dans mon pantalon... Ses seins étaient merveilleusement ronds, ils avaient la fraîcheur de ses 24 ans et leur taille me laissait rêveur. Ni trop, ni trop peu , ils seraient parfaits pour mes mains. Je n'avais qu'une envie à cet instant, pénétrer dans la salle de bain et venir grignoter ses tétons, pareils à deux petites fraises. Avec ma langue je pourrais les léché comme deux bonbons, puis , entourés par ma bouche, je les suçoterais , et pour finir , je les mordillerais,afin de les maintenir excités. A cette vision mon sexe fit un bond dans mon boxer et ma main se glissa tout contre lui pour le caresser. Si seulement sa main à elle venait m 'entourer... Je l'avais déjà vu faire, lorsqu'elle rejoignait Jonathan pour leur &#034partie de baise &#034 hebdomadaire. Cette collocation avec Jonathan était un ravissement pour mon voyeurisme obsessionnel. La première fois qu'il m'avait présenté Ambre, j'avais tout de suite remarqué qu'elle ne portait aucun soutien gorge, sous sa tunique. Et rien que ... pour ça, j'étais enchanté de faire sa connaissance. La deuxième fois que je l'avais vu, ou plutôt &#034entendue&#034, il était très tard... Ce soir là j'étais de sortie, et rentrant à 2h du matin, sur la pointe des pieds, je ne m'attendais pas à entendre &#034miauler&#034... J'avais été saisi par l'intensité et la sensualité des petits cris qui sortait de sa jolie bouche. Je m'étais collé contre la paroi séparant nos deux chambres, et excité par le va-et-vient de mes voisins et le plaisir &#034chanté&#034 d'Ambre, je m'étais branlé encore et encore, jusqu'à inonder mes draps. J'aurai préféré asperger les seins de ma jolie voisine, mais Jonathan s'en chargeait à ma place. Une délicate odeur de monoï vint me sortir de mon souvenir et je me sentis encore plus excité. Ambre était en train de crêmer son corps de sirène, encore perlé de gouttes d'eau. J'eu envie d'entrer dans la salle de bain, d'enduire mes mains de crème, et de venir me balader sur ses courbes juvéniles.J'aurai d'abord caressé sa nuque, d'une sensualité à faire rougir les yeux qui se posaient sur elle, puis j'aurai suivi ses épaules fragiles, et son dos d'une douceur irréelle. Mes mains se seraient baladées sur ses hanches, pour venir se réchauffer entre ses cuisses, près de son joli coquillage.Mes doigts enduits de crème auraient alors glissé entre ses lèvres, et seraient venus titiller sa perle du plaisir. Des confidences de Jonathan,je savais qu'Ambre était clitoridienne, et mes doigts experts, seraient parfaits ...
«1234...»