1. Les expériences d'Aurélie


    datte: 10/08/2017, Catégories: ff, fffh, fbi, grossexe, hotel, trans, Oral, Oral, préservati, pénétratio, double, fantastiqu, fantastiq, Auteur: Gufti Shank, Source: Revebebe

    Résumé des épisodes précédents : une étrange théière est tombée dans mon jardin ; il s’est avéré qu’elle renfermait un génie, nommé Bazouk. D’abord bluffé, je me suis vite aperçu que c’était plus une plaie qu’un cadeau du ciel. Il est tout de même parvenu, après d’innombrables efforts, à me "créer" deux magnifiques jeunes femmes, physiquement absolument sublimes, Azura et Pandore.Après diverses péripéties, nous avons atterri chez Aurélie, une ex-petite amie, que Bazouk a envoûtée, la rendant éperdument amoureuse tant de moi-même que d’Azura et Pandore. Cédant aux demandes insistantes de mes compagnes, le bon génie ne s’est pas arrêté en si bon chemin, puisqu’il m’a ensorcelé à mon tour, m’octroyant une érection permanente.Nous sommes également parvenus à le convaincre de nous « fabriquer » des billets de banque, nous assurant un avenir doré. Toutefois, nous sommes à présent activement recherchés par la police, et la seule solution semble être la fuite. Nous décidons de nous envoler pour une lointaine destination paradisiaque.Arrivés aux abords du grand aéroport de Roissy, nous prenons une suite dans un luxueux hôtel. Je ne parviens pas à résister aux provocations outrancières d’une charmante réceptionniste, Estelle, et passe un moment dans ses bras, après qu’elle m’a réservé quatre billets d’avion pour les Caraïbes. En remontant vers ma suite, je repensai rapidement à la soirée que je venais de passer : à la jolie réceptionniste, Estelle, à la façon dont j’étais bêtement ... tombé entre ses pattes de nymphomane insatiable, à son extase lorsqu’elle m’avait dit qu’elle avait adoré notre étreinte ; et puis je repensai à Aurélie Je m’en voulais quand même de l’avoir trompée Mais d’un autre côté, c’était pas vraiment ma faute, avec cette érection brutale qui ne disparaissait jamais ; il fallait plutôt en tenir rigueur à Bazouk Mais je me jurai que c’était la dernière fois ! Que dorénavant je serais fidèle à Aurélie ! Exception faite, bien sûr, d’Azura et de Pandore, qui égaieraient toujours nos jeux charnels En sortant de l’ascenseur au seizième étage, je me remémorai aussi les derniers mots d’Estelle : sa mise en garde, le fait que j’étais recherché par tous les flics de France. J’espérais vraiment qu’elle ne me balancerait pas, sinon ça allait sérieusement se compliquer. Il était presque une heure du matin lorsque j’entrai doucement notre immense suite ; il n’y avait aucun bruit dans le salon, les filles étaient probablement déjà endormies. Et aucune trace non plus de Bazouk. Il arrêtait pas de me raconter qu’il montait la garde, mais tu parles ! Toutefois, quand je refermai sans presque aucun bruit la porte derrière moi, la voix d’Aurélie s’éleva de la chambre attenante : − C’est toi Gufti ? Enfin − Oui, me voilà chuchotai-je. − Tu peux parler normalement, reprit Aurélie, on est réveillées. Attends, j’arrive Elle avait un ton étrange, presque mystérieux. Elle arriva avec un grand sourire tandis que j’étais en train de retirer mes grolles. Elle devait ...
«1234...11»