1. Louise - La neige


    datte: 10/08/2017, Catégories: fh, inconnu, froid, Oral, Oral, Auteur: Bouldegom, Source: Revebebe

    « Complètement dégoûtés du métropolitain, de l’existentialisme, du parlementialisme, du totalitarisme, des sulfamides, de la démocratie, du progrès atomique, des robots, des assurances sociales et du quatrième top, Samovar et Baculot s’enfoncent dans les neigeuses solitudes afin de se retrouver eux-mêmes. » Samivel – Bonshommes de neige – 1947 Il neige. Une petite neige « froide et désolée », des petits flocons peu serrés qui rebondissent sur mon pull en laine polaire. Il fait un froid de canard, et je connais des canards qui en auraient la chair de poule. J’ai quitté le parking il y a dix minutes, et ma Clio indiquait -8°C+-. C’est plutôt rare fin mars. La nouvelle neige fait un tapis de sept ou huit centimètres sur la vieille neige transformée. C’est bien pratique pour passer les « trous » où la neige avait fondu. J’ai graissé les fixations de mes skis qui ne font ainsi pas le moindre bruit, si ce n’est un doux frou-frou (mon Dieu, que c’est doux). En principe, je dois arriver au refuge dans un peu plus de deux heures. Je m’octroie un grand week-end de rando à skis solitaire. J’ai laissé mes deux petits à Leila et Yves, et comme les prévisions météo ne sont pas fameuses pour ce vendredi et ce samedi, j’ai emmené le deuxième tome des « Enfants de la Terre » de Jean Auel, au cas où je serais bloquée par le brouillard ou le mauvais temps. J’ai limité mon sac à dos, parce que trois jours de bouffe pèsent bien assez lourd. Donc, pas de sac de couchage, juste un sac à viande en ... soie pour le confort. De toute façon, il y a beaucoup de couvertures là-haut. Louise. Je m’appelle Louise, Lou pour les intimes (surtout pas Loulou, pourquoi pas Chienchien ?). Je dois bien vous l’avouer : je suis blonde. Oui, blonde, blonde, avec les cheveux jusque sur les épaules, aujourd’hui réunis en une grosse natte. Afin de corriger les idées préconçues, je suis psychologue pour enfants avec bac + 6. En outre, j’avais un bon niveau régional en judo et jiu-jitsu quand je faisais de la compétition. En fait, je suis un garçon manqué. « Vraiment très manqué ! » dirait mon copain Jérôme, qui rajoute : « Avec des petits garçons comme toi, je me sens devenir homo et pédophile ! » Quoi qu’il en soit, j’aime toutes les activités physiques, je ne raffole pas du lèche-vitrines, je n’hésite jamais à affronter mes peurs et je suis férocement indépendante. Mais ne vous inquiétez pas, quand ça vaut le coup, je sais me déguiser en femme fatale, sapée et (un peu) peinturlurée. Physiquement, sans être un mannequin, j’ai tout ce qu’il faut, assez jolie fille, un peu sportive. J’ai un petit grain de beauté et une petite cicatrice sur la joue gauche, qui m’ont beaucoup peinée quand j’étais petite et même ado, mais que j’ai appris à aimer. Il y en a qui pensent que j’ai un grain (un autre !), mais ce sont des méchantes langues (en fait, je n’ai pas essayé). Mes seins ne sont pas bien gros, mais vu la quantité de lait qu’ils débitaient quand j’allaitais, je n’en veux pas de plus lourds ! Je ...
«1234...10»