1. Découvertes


    datte: 10/08/2017, Catégories: f, ff, extracon, essayage, telnet, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme, BDSM / Fétichisme, fmast, fdanus, jouet, bougie, init, initfh, initff, lieuxpubl, internet, Auteur: Francoisange, Source: Revebebe

    Résumé : Marié à Angélique, une jeune femme plutôt prude, Éric a fini par la tromper avec Catherine, plus âgée mais nettement plus délurée. Découvert, le coupable a fait amende honorable et mis fin à cette relation. Néanmoins la cocue est curieuse de comprendre pourquoi son mari lui a été infidèle. Devant ses insistances, il lui avoue qu’il aimerait qu’elle se gode pour lui et lui offre le nécessaire objet, mais apparemment sans grand résultat.Un soir, néanmoins, Éric découvre qu’Angélique utilise secrètement l’objet d’une main et le téléphone de l’autre. À qui raconte-t-elle donc ses émois ? Éric aurait bien voulu surprendre sa chère et tendre une nouvelle fois ; mais on était en octobre, la coupe du Monde était bel et bien gagnée, et il n’avait pu relever aucun écart de conduite. Hormis sa chatte toujours impeccablement épilée, mais ceci était antérieur à l’épisode initial, rien n’avait changé dans l’image sexuelle que lui donnait son épouse. Une fois seulement il lui avait reparlé du gode, et elle lui avait dit qu’il était bien rangé et qu’elle lui ferait savoir si elle décidait de l’utiliser un jour. Éric était allé jusqu’à inspecter l’engin afin de déceler une éventuelle trace d’utilisation, mais il semblait plutôt sentir le latex et le savon que la moule de sa vicieuse. Aucun indice, rien, calme plat, du moins en apparence. C’est alors qu’Éric eut l’idée de demander la facturation détaillée de sa ligne téléphonique. Il n’y a pas de raison, se disait-il, qu’elle n’ait ... pas recommencé au moins une fois et si c’était le cas il pourrait s’en apercevoir ainsi. Las, la ligne téléphonique avait été ouverte au nom d’Angélique et les employés de France Télécom furent inflexibles ; si demande il devait y avoir, elle ne pourrait provenir que de madame. Cependant Éric aurait fort bien pu demander clairement à sa femme ce qu’elle fabriquait au téléphone ce soir de juin. Mais le temps avait passé, et d’autres raisons, moins avouables celles-ci, se bousculaient dans son esprit. Il voulait savoir, certes, mais il ne voulait pas qu’elle sache qu’il savait. Car cette information, ce secret qu’il avait découvert, il le considérait, sans bien comprendre comment et pourquoi, comme un pouvoir qui pourrait lui être utile plus tard. Il rentra à l’improviste, un peu plus tôt, une fois ou deux. Un lundi même il passa vers 16 h, sans préavis, prétextant qu’il avait eu envie d’aller chercher son fils à l’école. Angélique était dans le bureau, elle jouait au démineur sur l’ordinateur ; il lui trouva bonne mine, les joues un peu rouges, peut-être. S’il avait été plus curieux, ou plus entreprenant, il aurait découvert qu’elle ne portait pas de culotte et qu’elle avait un plug dans l’anus. Mais il devait aller à la maternelle rapidement pour justifier sa présence inhabituelle. Angélique en profita pour se déplugger et se reculotter. Tout en rangeant son nouveau jouet avec ses autres petits secrets, elle se félicita de pratiquer ses vices tous volets ouverts : cela lui ...
«1234...8»