1. Même pas en rêve...


    datte: 11/08/2017, Catégories: ffh, fhhh, fbi, inconnu, campagne, boitenuit, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, uro, totalsexe, Auteur: Marc Noth, Source: Revebebe

    Quand je la vois pour la première fois, elle a du sperme dans les cheveux, des étincelles dans les yeux et une bite dans le cul. Elle s’appelle Sophie et a 28 ans, mais je ne le sais pas encore. Tout ce que je sais d’elle, c’est qu’elle aime (beaucoup) le sexe. Tout ce que je vois d’elle, c’est son corps, c’est ses deux nattes brunes sur lesquelles sèchent les restes d’ébats précédents, c’est son air de salope très maîtrisé, et son costume, une machine à fantasmes : des escarpins, une paire de bas blancs, une minijupe marine plissée, troussée sur son dos nu. Ses gros seins se balancent au rythme de la sodomie que lui inflige le quelconque possesseur de verge qui se trouve derrière elle et lui malaxe ses petites fesses – se rend-il compte de la chance qu’il a, ce connard ? Soudain, elle jouit. Longuement, calmement ; la tête entre les bras, elle laisse aller sereinement le plaisir auquel elle a droit, pour lequel elle s’est préparée (et est venue dans ce club privé pour adultes distingués où j’ai moi-même atterri, je ne sais trop comment). Sur son matelas de velours pourpre, entourée de quelques couples admiratifs, de quelques hommes en extase (ils en oublient même de se masturber), et de moi qui la fixe comme un abruti depuis mon tabouret de bar, la bouche entr’ouverte depuis un quart d’heure, elle jouit. Son enculeur a rempli sa mission ; il se retire et éjacule sur son dos, lui dépose un baiser appuyé sur l’anus, et s’éloigne – je ne lui ai même pas jeté un regard. Alors ... elle s’anime. D’abord le cou, qui se déroule pour me laisser admirer une fois de plus son visage satisfait et fatigué ; ses yeux balaient la pièce rapidement. Ses bras se déplient, elle se relève, la voilà à genoux, trois mètres en face de moi, sous un projecteur, illuminée, déesse du sexe. (Les traces de sperme sont nombreuses, elles se voient bien sur sa peau mate. Elle a un piercing brillant au nombril. Au dessus de sa chatte brillante de mouille, une fine bande de poil qui emprisonne du sperme séché – oui encore. Ses seins sont ronds et fermes. Elle est vraiment magnifique.) Ses mains parcourent son corps quelques secondes, comme pour le réveiller. Elle se lève. Elle a soif. Elle va prendre un verre au bar. Dans trois secondes elle sera à côté de moi. Un rapide inventaire de mes atouts : taille moyenne, bien proportionné, la petite trentaine, mignon sans plus, un beau sourire, des beaux yeux impossibles à voir avec ces putains de spots partout, une belle voix impossible à entendre avec cette musique à la con. De la gentillesse, de l’intelligence et de l’humour. Je me lance : — Excusez-moi mademoiselle Je n’ai vraiment pas l’habitude d’aborder les filles comme ça, mais j’ai l’impression qu’on s’est déjà vus quelque part. Vous ne seriez pas membre de la chorale ecclésiastique de Notre-Dame des vierges ? Je la détaille de haut en bas avec mon air « spécial timide – petit sourire coquin », m’attarde sur ses seins et ses nattes ; elle me fixe une seconde, soulève sa jupe pour me ...
«1234...»