1. Promotion canapé... et petits-fours


    datte: 11/08/2017, Catégories: hh, fhhh, fbi, hagé, couplus, Collègues / Travail, Voyeur / Exhib / Nudisme, vidéox, Oral, Oral, hsodo, échange, Partouze, confession, hhomo, Voyeur / Exhib / Nudisme, Transexuels, Auteur: ViolaFleur, Source: Revebebe

    On parle de l’intuition féminine, mais dans mon cas il suffit juste de savoir relier les faits et les paroles. D’abord, Antoine, mon mari depuis deux ans, ne cesse de me parler de ce poste qui est à pourvoir dans la petite société où il travaille. — Tu comprends, je n’ai pratiquement aucune chance ; je suis trop jeune dans la boîte. Pourtant, ce poste est taillé pour moi. J’ai exactement le profil. Et je ne te parle pas de l’augmentation— Il faut te battre. Ce n’est pas parce que tu es jeune que tu dois t’avouer vaincu, mon chéri.— Ania, tu ne connais pas ce milieu-là. Excuse-moi de te dire ça, mais tes clientes au salon n’ont rien à voir avec les requins de ma boîte.— Pas la peine d’être désagréable, je n’y peux rien, moi !— Excuse-moi, chérie, mais cette situation m’est insupportable.— Pourtant tu m’avais dit que ton patron t’avait à la bonne, et que manifestement il appréciait ta collaboration.— C’est vrai : Paul trouve que je fais du bon travail et, comme il le dit autour de lui, ça fait des envieux.— Écoute, si je peux t’aider Je ne sais pas, envoie-moi sa femme, je lui ferai des soins gratuits.— Non, ce serait trop évident que je cherche à l’influencer. En plus, il n’est pas marié. Par contre, si tu voulais m’accompagner au repas annuel. Ton charme naturel pourrait être utile Et j’ai droit à une entreprise de séduction. Le deuxième point c’est que, sous prétexte de m’acheter une nouvelle robe pour cette occasion, Antoine est venu avec moi. Mais il a aussi tenu, sous ... prétexte de me remercier de l’accompagner, à ce que j’achète de la lingerie. Vous savez, de la lingerie un peu légère, aérienne, dont le prix est inversement proportionnel au poids du tissu. Bien sûr, cela m’allait bien. Toute femme paraîtrait élégante et un peu coquine avec cet ensemble, surtout qu’il avait insisté pour le porte-jarretelles. D’ailleurs, de retour à la maison, nous l’avons étrenné, et je dois dire qu’Antoine a plus qu’assuré. Il a même pris quelques photos en souvenir. Évidemment, le troisième point, c’est le repas. J’avais déjà un doute, mais à la façon dont le patron m’a regardée, je me suis demandé si je n’allais pas passer à la casserole dans le calme d’un salon. Mais non, lui et Paul se sont longuement entretenus, et il me semble bien que l’écran du smartphone d’Antoine a montré sa femme dénudée à son patron. Pour le reste, tout s’est déroulé normalement. --------------------- — Nous sommes invités par mon patron. Chez lui. J’ai proposé dimanche car samedi tu bosses, me dit mon mari quelques jours plus tard. Eh oui, le samedi je bosse. D’ailleurs, j’imagine que ma présence est indispensable. Ainsi, j’ai fait bonne impression ! Mais une question me taraude : si je dois coucher avec Paul, comment cela va-t-il se passer avec mon mari ? Tout de même, je ne le vois pas attendre tranquillement en lisant un journal pendant que sa femme se fait sauter, même pour la bonne cause Et puis merde ! Qu’ils se débrouillent pour l’intendance ; moi, je ferai ma part. ...
«1234...7»