1. Une petite annonce plutôt originale


    datte: 12/08/2017, Catégories: ff, fplusag, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, photofilm, confession, nostalgie, Auteur: OIOIO, Source: Revebebe

    C’était il y a quelques années Jeune étudiante en médecine issue d’une famille modeste, je cumulais les petits boulots afin de faire face aux nombreuses dépenses qu’engendraient ma formation, jusqu’au jour où mon regard fut attiré par une annonce plutôt originale: "Vieille dame esseulée cherche jeune fille pour conversations joyeuses. Bonne rémunération." Évidemment, trente secondes plus tard, je tentais crânement ma chance en appelant le numéro indiqué. Au bout du fil, une voix féminine dont le timbre révélait clairement une dame d’un certain âge, mais dont le phrasé et le débit montraient un esprit extrêmement affûté. Elle m’expliqua que sa meilleure amie était brusquement décédée il y a une quinzaine de jours, et que depuis leurs séances presque quotidiennes de conversations à bâtons rompus lui manquaient cruellement. Elle cherchait donc une jeune fille dont le verbe et l’imagination pourraient distiller un rayon de soleil pour égayer ses mornes journées. Lorsque je lui demandai comment la convaincre que je pourrais être la personne qu’elle recherche, elle me répondit qu’il me suffisait de passer un test, à l’instant même, par téléphone. Elle me demanda de la faire vibrer (ce furent ses propres termes) en improvisant une histoire basée sur trois mots-clés: "chaleur", "bleu" et "sodomie". Ayant à peine pris le temps d’analyser ce qu’elle me demandait, j’ai commencé à improviser, mélangeant fantasmes et expériences personnelles, pour raconter l’initiation à la sodomie d’une ... jeune fille allongée sur un transat bleu, au bord d’une piscine. Visiblement mon récit a réussi à faire son effet à mon interlocutrice. De temps en temps, j’entendais sa respiration haletante dans le combiné. Et à la fin de mon récit, il se passa de longues secondes avant qu’elle ne reprenne la parole: — Je crois que vous venez de faire vos preuves, Mademoiselle. Je vous propose de nous retrouver demain à mon domicile. Avez-vous de quoi noter l’adresse ? C’est ainsi que commença mon "petit boulot" d’étudiante de loin le plus agréable parmi tous ceux que j’ai eu l’occasion de pratiquer. Tous les soirs à l’heure de l’apéritif, je rejoignais ma vieille dame à son domicile pour improviser une histoire en fonction des mots-clés qu’elle me fournissait. Parfois elle me les dévoilait la veille en me demandant d’y attacher une importance particulière, mais la plupart du temps, je découvrais les trois ou quatre mots uniquement à mon arrivée. Les premiers jours, elle glissait toujours un terme explicitement sexuel pour bien me faire comprendre la saveur du récit qu’elle souhaitait entendre, mais très vite, elle me laissa plus de liberté sur les situations érotiques que je glissais dans mes histoires. Elle s’asseyait toujours sur le fauteuil en face du canapé où je prenais place, et me fixait d’un visage souriant que je prenais comme un encouragement silencieux. De temps en temps, je voyais ses joues s’empourprer dans les moments les plus crus de mes histoires, mais elle gardait toujours ...
«123»