1. Amour secret (2)


    datte: 13/08/2017, Catégories: Inceste, Auteur: Julien699, Source: Xstory

    La tête et le dos collés au siège, les jambes écartées et les joues rouges, j'étais en train de me faire embrasser par mon père. Mes lèvres s'ouvrirent, peut-être par étonnement, pour accueillir sa langue chaude. Mes cuisses aussi s'écartèrent pour accueillir ses caresses. Soudain, la réalité du moment refait surface et vient frapper ma conscience. J'écarquille les yeux et essaye de repousser mon père, mais au lieu de crier ou de contester, je m'entends gémir dans sa bouche, et j'entends le cuir du siège couiner tellement j'écarte les jambes. Mon corps ne répond pas ! Je dois arrêter tout ça ! C'est immoral ! Et si on nous voyait ! Encore un gémissement.... Je crois même que mon corps est excité à cette idée. - Anna ? demanda mon père en arrêtant de m'embrasser et en retirant sa main. Il a sûrement lu sur mes yeux le désarroi qui m'envahissait. Il baisse son regard sur ma jupe et, de sa main, la rabaisse. Il prend son visage entre ses mains et soupire bruyamment, comme dégoûté. - Excuse-moi Anna, dit-il en baissant le frein à main et en démarrant. Excuse-moi. Du lycée à la maison, de l'autoroute jusqu'au quartier, aucun mot, aucun regard. Il avait ses yeux sur la route mais l'esprit ailleurs. Je crois même entendre sa conscience crier « Tu n'es qu'un connard ! Comment as-tu osé faire ça à ta fille ?! Ta propre fille bon sang ! Quel crétin ! Va te tirer une balle dans la tête ! Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez-toi ?! » Et cela comme une musique qui se répète, encore et ... encore, sans arrêt. On arrive enfin devant chez-moi. Je vois ma mère debout au seuil de la porte, les bras croisés, comme si c'était nous les fautifs. Quelle pétasse ! Papa se gare,pâle comme un linge. Je descends après lui de la voiture, en faisant attention à ce que ma jupe ne me trahisse pas, et on se dirige vers la porte, où nous attend notre ennemi commun. Dès qu'on arrive devant elle, je m'attendais à tout, vraiment à tout, sauf... à ce qu'elle pouffe de rire. Elle beugla d'un rire saccadé et strident, je crus que tout le quartier allait sortir pour s'assurer que ce n'était pas une poule qu'on violait. Je vis le poing de mon père se serrer derrière son dos et ses yeux se planter dans ceux de ma mère. Cette dernière arrête finalement son spectacle et essuie ses larmes de joie. - T'es parti ramener ta fille ? demanda-t-elle d'un sourire arrogant. Pour qu'elle voit à quel point son père est faible ? N'as-tu pas honte de dévoiler ainsi ton échec à ta fille ?! Je suis sur le point d'enfoncer mes angles dans ma paume tellement je serre mon poing. À chaque fois qu'elle prononce un mot, une syllabe, j'ai envie de lui sauter à la gorge et de lui arracher les yeux. Mais quand je décide de riposter, mon père monte une marche et prend la parole. - Je ne suis pas là pour dévoiler quoique ce soit, ni pour te blâmer de quoique ce soit Maria. Je veux juste te demander une faveur. Mais c'est quoi ce bordel ? Qu'essaye-t-il de faire ? Lui ? Lui demander une faveur à elle ? - Pour une ...
«1234...»