1. Les plaisirs d'Élodie


    datte: 13/08/2017, Catégories: fh, fhhh, couleurs, extracon, grossexe, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, vidéox, fmast, Oral, légumes, pénétratio, double, fsodo, Partouze, totalsexe, f+medical, Auteur: Rémo54, Source: Revebebe

    La vie a été plutôt généreuse avec moi. À 32 ans, nanti d’un diplôme d’ingénieur en informatique, je dirige avec mon oncle une entreprise d’informatique située au Luxembourg dont je possède la moitié des parts, société créée par mon oncle et mon père qui a pris sa retraite. J’habite en France, dans une maison de famille que je partage avec Élodie depuis deux ans. « La douce Élodie », comme dit ma mère. C’est vrai qu’elle est merveilleuse, intentionnée et avec un physique de rêve. Elle est belle et le sait ; elle n’hésite pas à en jouer. Elle ressemble à Bridget Fonda –Le Baiser mortel du dragon, Little Buddha – a des cheveux blonds mi-longs, des yeux bleus rêveurs et un sourire qui fait craquer tout le monde. Lors de nos dernières vacances, elle n’a pas hésité à exhiber sa superbe poitrine pour le plus grand plaisir des copains. Surtout Michel, qui est un ami de longue date et également collègue de travail d’Élodie. Tous deux infirmiers de bloc opératoire au Luxembourg, dans un petit hôpital qui sera le point de départ de mes déboires. Michel est marié à Lola, jolie brune un brin provocatrice et qui n’a pas froid aux yeux. Tout le monde a pu profiter de sa nudité au bord de la piscine de la villa que nous avions louée, sans que cela n’offusque Michel. Il m’a semblé que pendant ce séjour au Cap d’Agde, Michel poussait Lola vers moi, et qu’elle était plutôt consentante. Moi je n’avais d’yeux que pour ma tendre et douce Élodie. Le couple semblait malgré tout bien s’entendre, ... alors nous avons tous été surpris d’apprendre leur séparation à la fin de l’été. Michel fut de plus en plus présent chez nous et Élodie se fit un devoir de lui remonter le moral. J’ai eu l’occasion de surprendre quelques gestes furtifs pas innocents, voire osés. N’étant pas jaloux, j’ai laissé faire. Au travail ils formaient un binôme ; ayant les mêmes horaires et les mêmes tournées, ils pratiquaient le covoiturage. J’étais souvent pris par mon travail, trop pris. Aussi Élodie en profitait pour sortir avec Michel : ciné, sport, piscine, et juste avant les vacances une soirée resto payée par un laboratoire médical. Soirée qui s’est quand même terminée vers les quatre heures du matin. J’ai pu les observer à leur retour discutant dans la voiture pendant plus d’une heure et j’ai cru surprendre un baiser au moment de la séparation. Est-ce que je devais en parler à Élodie, et que pouvaient-ils se raconter ? Je suis tout de même satisfait qu’elle puisse passer du bon temps, malgré le fait que je la néglige. Enfin, c’était il y a quelques mois. C’est le week-end, je suis chez moi devant mon PC, Élodie dort encore. Elle est de l’après-midi et ne se couche pas de bonne heure. À son réveil, je lui prépare son petit déjeuner avec croissant encore chaud, jus de fruit et café noir. Elle me remercie avec un tendre baiser. Une fois le tout avalé, elle vient me rejoindre dans mon bureau. Elle se tient à l’entrée, semblant hésiter à entrer. — Chéri, j’ai une confession à te faire. Ce n’est pas ...
«1234...15»