1. Ma femme me raconte son aventure quelques mois plus tard.


    datte: 04/09/2017, Catégories: fhhh, couplus, extracon, cocus, nympho, parking, fsoumise, fdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme, Partouze, attache, init, confession, mélo, Auteur: gypsie1415, Source: Revebebe

    Ma femme, début trentaine, est assez jolie, cheveux noirs et des yeux bleu d’une intensité à faire craquer tous les hommes. Nous sommes mariés depuis neuf ans et nageons dans un bonheur parfait. Sauf que, au lit, nos relations sont de plus en plus froides et je crois que nous ne sommes pas à l’abri de la monotonie qui guette la majorité des couples. J’essuie de plus en plus souvent un refus que je vis toujours comme une frustration. Lorsque nous sortons prendre un verre, je vois les hommes la regarder et saliver d’explorer son joli petit corps. J’ai découvert que j’appréciais voir des étrangers la regarder et cela ne me laissait pas froid. Nathalie a des cuisses légèrement musclées et des jambes bien galbées. Elle a une poitrine fière, sans avoir des seins énormes, qu’elle aime bien dévoiler partiellement. Depuis quelques semaines, je me réveille au milieu de la nuit et j’ai peine à me rendormir. Une de ces nuits, la lune éclairait un peu la chambre et j’étais tourné vers elle, lorsque j’ai vu les couvertures bouger, à la hauteur de son sexe. Je me suis redressé sans trop bouger pour observer et me rendre compte qu’elle se caressait. J’entendais aussi sa respiration qui était de plus en plus rapide et son corps qui se déhanchait timidement. Je ne suis pas certain qu’elle ait atteint l’orgasme, lorsque tout s’est arrêté. J’étais bandé au maximum de la voir se caresser ainsi alors qu’elle dormait toujours. Par la suite, je l’ai surprise quelques fois se masturber de la même ... façon. De voir Nathalie se caresser ainsi a réveillé une certaine inquiétude et un de ces soirs, alors que nous étions tranquilles à la maison, à prendre un verre de vin, j’en suis venu à la questionner et lui avouer que ça faisait quelques nuits que je la regardais se caresser. Elle m’a regardé, rouge de gêne, avec une interrogation, et surprise de ce que je venais de lui raconter, pensant que je faisais une blague. Après plusieurs questions de sa part, elle a conclu que je ne faisais pas de blague et a bien vu que cela m’excitait. Alors ce fut mon tour de lui poser des questions et lui faire avouer à quoi elle rêvait. Pour animer notre discussion (on dit que l’alcool délie les langues), j’ai pris soin de maintenir son verre toujours un peu rempli. Après plusieurs langoureuses minutes, Nathalie a fini par m’avouer que le regard des hommes sur elle l’excitait et que, lorsqu’elle sortait avec sa meilleure amie, elle se faisait charmer régulièrement, sauf une fois où elles sont sorties dans un bar un peu moins huppé, dans un quartier de la ville moins rassurant, où elles étaient allées rejoindre une autre fille qui habitait dans le coin. Avant de continuer, elle me demande de ne jamais intervenir de quelque manière et que les gens concernés avaient eu en quelque sorte son consentement. Elle m’a raconté que ce soir-là elle avait vécu toute une expérience, me racontant qu’elles étaient assises au bar toute la soirée et, quand elles ont décidé de partir, elle a embrassé les filles et ...
«1234...7»