1. Le parking


    datte: 04/09/2017, Catégories: Partouze, Transexuels, Auteur: delphine91, Source: xHamster

    Lors de notre première rencontre, nous avons évoqué tous nos désirs … un des tiens avait retenu mon attention. Lors d’un dialogue sur Facebook, je t’avais donné des directives vestimentaires à appliquer à savoir : chemisier blanc transparent, jupe courte en cuir noir, bas noirs sans aucun autre dessous et bottes à talons noires montante aux genoux. Le soir venu, je t’envoie un texto pour que l’on se retrouve à 23 heures sur un parking mal éclairé. Tu arrives avant moi car tu ne veux pas que ton maitre patiente… dès mon arrivée, tu montes dans ma voiture et aperçois ma queue sortie de mon pantalon. Sans même un « bonjour », tu te penches et la prends en bouche entièrement. J’appuie sur ta tête pour bien la plonger au fond de ta gorge. Je sens cependant ta langue tourner autour de ma verge ce qui a pour effet de la rendre dure. Dans la vitre latérale, je constate avec joie que tu as respecté le deal : pas de dessous sous ta jupe. Je vois donc ta chatte se dandiner par le plaisir que tu me donnes à t’occuper de ma bite avec ta bouche. Tes mains me caressent aussi de mes couilles … je me raidis de plus en plus et explose dans bouche ouverte. Je te demande de passer à l’arrière, en mettant ton cul dirigé vers l’extérieur puis de te bander les yeux. Choses que tu exécutes sans un mot. Je fais le tour de la voiture et remonte ta jupe sur tes hanches. Des automobilistes ralentissent lorsqu’ils sont à ta hauteur. Puis l’un d’entre eux baisse sa vitre et me dis : « c’est combien ? ». ... Je lui réponds c’est 50 € ou gratuit si vous acceptez que je photographie vos ébats avec ma pute sachant que l’on ne verra jamais votre visage. Sans la moindre hésitation, il accepte. Il a une trentaine d’année, cheveux courts, yeux clairs et très bien charpenté, surement un sportif. Je t’impose de te retourner et te place face à lui. Il sort son engin qui au repos mais est déjà large et long. Il le présente à tes lèvres et délicatement tu le lèches, le mouilles puis le suces. Je ne loupe rien de sa délectation et mitraille sa bite dans ta bouche de salope. Lorsque sa queue est raide, je lui donne un préservatif et te positionne comme tu étais. La capote est sur sa queue et il t’écarte le cul pour bien te baiser. Tu es tellement mouillée qu’il n’a pas beaucoup d’effort à faire pour t’enfiler son énorme ustensile. Il est énorme… à vu de nez, je dirai 6 centimètres de diamètre et 22 au minimum de longueur. Ses va et vient sont rapides et puissants. À chaque butée, je t’entends pousser un râle à la fois de plaisir et de douleur. Un autre automobiliste s’approche et lui tiens le même discours concernant les tarifs. Lui aussi accepte mes conditions, il s’assied et sors immédiatement sa bite qui est déjà en érection. Il est bien moins monté que celui qui te baise mais là n’est pas le problème. Tu prends la même attention à le sucer. Il passe sa main dans ton chemisier, te saisi un sein puis fais rouler ton téton entre deux doigts. Ce mouvement devient rapidement un pincement fort ...
«12»