1. Journal d'un voyeur


    datte: 08/09/2017, Catégories: f, h, ff, fff, fhh, fhhh, grp, jeunes, frousses, couple, vacances, piscine, sport, essayage, hotel, caférestau, école, douche, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, miroir, vidéox, facial, Oral, Oral, Oral, double, fsodo, échange, Partouze, gangbang, fouetfesse, bourge, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Yvonallan, Source: Revebebe

    Les pensées, les aventures et les fantasmes d’un voyeur qui souhaite partager sa passion pour les femmes et leur intimité. Au travers d’histoires vécues, cet homme nous fait découvrir un monde méconnu : celui du voyeurisme assumé. Ce premier texte est l’occasion de découvrir les premières expériences et sensations d’un voyeur à l’adolescence.Si vous n’aimez pas les filles qui ne portent pas de culotte sous leur jupe, les femmes qui prennent leur douche dans les vestiaires des gymnases où elles font du sport et les dames qui oublient de tirer leurs rideaux quand elles sont nues dans leur appartement, n’allez pas plus loin : les histoires que je vais vous conter ne vous intéresseront pas. Pour les autres, je me présente Je me prénomme Thomas, j’ai 32 ans et je vis à Paris. Il se trouve que, à 21 ans, j’ai été l’heureux inventeur d’un gadget permettant à tout-un-chacun de suivre à la trace l’itinéraire d’un téléphone portable et donc, de son propriétaire. Que voulez-vous, les gens sont comme ça. Les femmes trompées et les maris cocus se sont rués sur mon invention et je vis aujourd’hui confortablement des royalties de ce produit. J’ai donc tout le loisir d’inventer et d’améliorer des systèmes liés à ma passion : voir. Je ne fais que ça de mes journées. Quand j’étais petit, je voulais être espion. Je me suis mis rapidement à imaginer des gadgets à la 007 pour voir sans être vu, regarder sans être reconnu. Une montre photographique, un écran d’ordinateur espion, jusqu’à ce ... système de suivi qui s’adapte sur n’importe quel téléphone cellulaire. C’est après l’adolescence que j’ai compris ce que je pouvais tirer de mon ingéniosité pour assouvir le fantasme de n’importe quel étudiant : voir ce qui se passe dans le vestiaire des filles en salle de sport. J’ai ainsi miniaturisé à l’extrême une caméra dont les prises de vues se déclenchaient à partir d’un détecteur de mouvement. La caméra habilement placée au-dessus de la porte : à moi seins, culs et chattes, que je pouvais reluquer à volonté sur mon ordinateur. Je n’ai jamais été pris. Et c’est sans doute pour cette raison que cette passion ne m’a jamais quitté. Aujourd’hui, ce sont six caméras placées dans des vestiaires de salles de sport qui alimentent mes désirs de nudité volée. Tiens ! Je pourrais vous raconter quelques-unes des plus belles scènes auxquelles il m’a été donné d’assister grâce à ce dispositif. Je dois d’abord vous dire que beaucoup de gens sont comme moi : le fantasme des vestiaires est très répandu et nombre de coquins et coquines profitent de la première occasion pour baiser dans ces lieux érogènes. C’était l’une de mes premières expériences depuis que j’avais touché le pactole grâce à mon brevet. Je m’étais inscrit à un complexe sportif, en grande banlieue. Le genre select. On y croise une majorité de femmes désœuvrées et un peu délaissées, pour tout dire, par des maris trop occupés par leurs affaires. J’avais placé l’une de mes mini-caméras dans le vestiaire de ces dames. Mon ...
«1234...49»