1. Les filles se font brouter le pistil (1)


    datte: 10/09/2017, Catégories: Partouze, Auteur: Espadon, Source: Xstory

    1er Mai 2016. En ce premier Dimanche du mois, Pierre, un jeune célibataire de trente - quatre ans, lézardait encore dans son lit malgré la pendule qui affichait déjà dix-heures du matin. Il trouvait agréable de profiter de cette journée sans travail à sa façon, c’est à dire de ne rien faire. Ses bonnes résolutions se trouvèrent brusquement ébranlées par le carillon de la sonnette d’entrée. Qui cela pouvait-il être ? Il n’attendait aucune visite et sa famille n’habitait pas la région. Lui-même résidait dans cette ville de province depuis sa dernière mutation six mois auparavant. Il n’avait pas encore eu l’occasion de se lier d’amitié ni d’entamer une amourette de passage. Un peu agacé, il sortit du lit et compléta sa tenue minimaliste, en l’occurrence un simple slip, par une serviette de bain et se dirigea vers la porte d’entrée. Il jeta un coup d’œil par le judas et aperçut deux jeunes filles d’environ dix-huit, vingt ans. Des vraies pin-up de magazine publicitaires. Une brune et une blonde platine aussi jolies l’une que l’autre. Il ne pouvait en voir plus par l’œilleton, aussi décida- t-il d’ouvrir, oubliant sa tenue. Les filles furent un instant surprises de se trouver devant un homme à demi-nu, mais la force de l’habitude leur permit de placer leur phrase rituelle. — Bonjour, nous vendons du muguet, c’est deux euros le bouquet. Pierre n’éprouvait pas le besoin d’en acheter mais quelque chose le poussait à faire durer cette charmante visite. — Attendez, je vais ... chercher de l’argent. J’en ai pour une minute. Il ouvrit un tiroir et en sortit un portefeuille de cuir noir avant de revenir vers ses visiteuses. Pierre tenta d’extraire une pièce de deux Euros, exercice malcommode au cours duquel sa serviette chuta à terre, le laissant en slip devant les deux jeunes filles. L’instant de surprise passé, elles esquissèrent un sourire en découvrant l’érection prononcée de l’homme devant elle. La bosse moulée dans le slip ne laissait planer aucun doute sur l’état d’esprit du trentenaire. — Excusez-moi dit Pierre en ramassant la pièce de tissu. Une main agile saisit la serviette par un coin et tira avec force. La blonde aux cheveux au carré le fixait intensément, un sourire malin découvrant ses dents perlées. Mais ce sont ses yeux qui en disaient le plus long en cet instant. De beaux yeux bleu azur qui cherchaient son regard. — Ce n’est pas bien de cacher son inventaire comme ça. Nous aussi on aimerait bien voir la marchandise, hein Sylvia ? La brune Sylvia hocha la tête tandis que sa copine Gwenaëlle saisit l’élastique du slip. Elle abaissa brusquement le sous-vêtement tandis que Pierre commençait seulement à réagir, mais trop tard désormais, les parties sexuelles à l’air. — Wahooouu, c’est plutôt sympa ça ! Regarde un peu Sylvia. La belle tige avec les deux clochettes. Je n’avais jamais vu un brin de muguet comme ça. On peut Toucher ? Sans attendre la réponse, la fille empoigna le membre dont elle testa l’élasticité par pressions rapides. Sylvia ...
«1234»