1. Mention Bien


    datte: 10/09/2017, Catégories: fh, fhh, fplusag, jeunes, voisins, vacances, jardin, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Oral, préservati, pénétratio, Partouze, init, Auteur: Viona, Source: Revebebe

    Je suis réveillé par le bruit d’une conversation et de vaisselle que l’on déplace. Neuf heures. Merde c’est un peu tôt. J’ai roulé une bonne partie de la nuit pour éviter les embouteillages mais aussi parce que la clim’ de la voiture de ma mère ne marche plus très bien. Mais je ne vais pas faire le difficile car elle a bien voulu me la prêter. On avait fait un deal en cours de l’année, du genre que parents et enfants qui passent le bac doivent pratiquer dans de nombreuses familles : « Si tu as ton bac, nous serons d’accord pour » Et moi j’ai eu mon bac avec mention, mention bien, alors comme dans les quinze jours qui ont suivi j’ai eu dix-huit ans et le permis de conduire, me voilà dans la petite maison de vacances que mes parents ont au bord de l’Atlantique. Il est prévu qu’ils ne me rejoignent que plus tard. À moi la liberté, les copains, la plage, les filles Ce bruit c’est dans le jardin et ma fenêtre ouverte, pour chasser la chaleur accumulée pendant toutes ces journées de soleil, laisse passer le moindre bruit. Mais c’est pas grave. Il faut dire que la maison est mitoyenne avec une autre mais que les voisins et mes parents sont des amis de longue date. De ce fait comme chaque parcelle est petite, ils ont décidé de ne pas clore entre eux. Ainsi lorsque les autres ne sont pas là, chacun peut profiter d’un jardin plus grand. D’ailleurs, je reconnais la voix d’Ophélie : « Café ? Beurre ? Sucre ? » Elle ne sait pas que je suis là, en principe ce n’était pas prévu. Je vais ... lui faire un petit bonjour, mais je me ravise lorsque je ne reconnais pas la voix masculine qui lui répond comme étant celle de Vincent, son mari. — Lily, s’il te plait ! Allez !— Julien, tu es insatiable. Depuis hier cela va faire cinq fois.— Tu ne vas pas t’en plaindre, non. Allez, une dernière fois avant que je parte travailler. Discrètement je me lève et par le volet dont des lamelles sont abîmées, je jette un coup d’œil. C’est bien Ophélie, mais pas son mari. Le gars est un jeune, d’ailleurs que j’ai déjà vu, un serveur du bar « La licorne », qui donne sur la plage du village. Elle, est en nuisette plus que transparente, lui en boxer. Il faut dire que ce petit jardin est en bordure de forêt et que les hautes haies, taillées avec amour par mon père et son ami Vincent, sont denses et hautes assurant une bonne intimité. Lily se penche vers le gars et tirant sur le boxer découvre une verge déjà en érection. Son visage s’approche, ses lèvres s’entrouvrent et le gland disparaît d’une succion. J’en frémis comme si c’était ma verge qu’elle gobait. Je bande déjà. Sans bruit je me positionne pour profiter du spectacle. Combien de fois ai-je vu des vidéos pornos où la fille pompait un homme ? Des centaines, des milliers. Mais mon expérience est quasi nulle. Si, une fois, une fille a bien voulu me sucer, mais dans le noir, enlevant la magie du regard. Ophélie. Oh, Ophélie. Jamais je n’aurais pensé que tu Je t’ai toujours regardée comme une amie de mes parents, évoluant dans le monde ...
«1234...10»