1. Un travail parfait ? (Sissyfication) (Ep. 1)


    datte: 13/09/2017, Catégories: Anal, Gay, Transexuels, Auteur: BrusselX, Source: xHamster

    - Veuillez m’excusez… êtes-vous bien Monsieur Pierre G. ? Je me retournais lentement. Il faut dire que je sortais juste de mon travail, et n’avais pas l’habitude d’être interpellé par mon nom en rue. Et j’eus le souffle coupé. La femme qui m’avait appelé par mon nom était tout simplement… superbe ! Une chevelure noire, longue, encadrait un visage ovale parfait. Des yeux bleus en amande à couper le souffle, des lèvres pulpeuses… Elle portait une robe rouge, qui mettait en avant un décolleté bien remplis… La robe s’arrêtait à mi-cuisse, ses jambes étaient gainées de bas noirs, et ses pieds chaussés d’escarpin avec des talons d’au moins 20 centimètres. Il se dégageait d’elle une élégance, mais aussi une assurance très forte. Je n’ai pas l’habitude d’être abordé par des jolies femmes. Je ne suis pas un Play-boy… je ne suis ni très costaud, ni beau gosse… et très timide. Vraiment pas le profil du dragueur. Le rouge aux joues je répondis à cette superbe créature : - Hum… oui, c’est bien moi… nous nous connaissons ? - Pas encore. Je m’appelle Nancy Posseis. De la société Posseis Ltd. Voici ma carte. Pourrais-je vous parler un moment ? De la tête elle m’indiqua une voiture parquée en double file. Une Mercedes, quasi aussi longue qu’une limousine, les vitres arrière teintées, avec chauffeur… que me voulait-elle ? Mon regard glissa sur son décolleté. Un petit point de beauté pouvait se voir sur la poitrine généreuse compressée par la robe ou le soutien dessous… Je n’allais pas ... refuser. Si elle voulait abuser de moi, je me laisserais faire sans problème ! - Bien sûr… Le chauffeur ouvrit la portière… il y avait deux banquettes, l’une en face de l’autre, en cuir noir. Elle entra la première, sur la banquette dos au chauffeur. Je m’installais en face d’elle. Dans le sens de la conduite, en plus, je préférais ça. Une vitre, elle aussi teintée, nous séparais du chauffeur. J’entendis sa porte claquer, et le moteur se mettre en route, puis la voiture démarra. - Nous allons vous reconduire chez vous, et en chemin, je voudrais vous parler de quelque chose. J’acquiesçais de la tête. - Vous vous demandez certainement comment nous vous connaissons. Mais avant de vous répondre, connaissez-vous la société Posseis Ltd. ? Je fis non de la tête. Avec le mouvement de la route, de la voiture roulant sur le boulevard, nos genoux s’effleuraient. Je restais concentré, mais sentis que ce contact, même léger me mettais en émois. Je sentis une légère érection entre mes jambes. D’autant plus que l’habitacle pas si grand s’emplissait de son parfum, suave et enivrant. - C’est la maison mère d’un grand groupe financier, un consortium de plusieurs entreprises, présentes sur les cinq continents. Présent en bourse, nous sommes une valeur stable, car nous avons investi dans toutes les matières premières existantes, et dans tous les types de manufactures industrielles. Nous sommes vraiment présent partout… et donc gagnant partout ! J’acquiesçais de la tête. Je me concentrais sur ses jolies ...
«1234...12»