1. Un weekend de cul à la campagne


    datte: 13/09/2017, Catégories: Anal, Gay, Masturbation, Auteur: etienneguy48, Source: xHamster

    L’autre jour, ne sachant trop quoi faire de ma peau, je me décidai à aller rejoindre des amis dans un 5 à 7 dans l’un des bars du village gay. Comme toujours, l’endroit était bondé mais par chance, le soleil aidant, nous pouvions profiter de la terrasse. Et ce fut ce jour là qu’on me présenta Denis et Sylvain, un couple bien établi depuis près de trente ans. Leur réputation les précédant, on m’avait déjà vaguement parlé d’eux mais je n’y avais pas vraiment fait attention. On disait d’eux qu’ils étaient riches… et puis? On disait aussi d’eux qu’ils possédaient un domaine… et puis? Ces choses-là m’indiffèrent et c’est sans doute pourquoi je ne m’étais point attardé à ce dont on m’avait dit d’eux. Par contre, on avait omis de me préciser que ces deux mecs étaient tout à fait sympathiques et d’une culture si élargie que rien ne leur échappait lors d’une discussion. Si l’un ne connaissait pas à fond le sujet, on pouvait être certain que l’autre, lui, le possédait jusqu’à la plus petite cellule de son cerveau. Leur quotidien se plaisait à fréquenter des artistes, souvent connus sinon avec un talent certain, des hommes et des femmes d’affaires, des professionnels et pour terminer, des gens comme vous et moi. En fin de compte, ces mecs étaient tout à fait charmants et jamais l’idée d’un jugement sur quiconque ne leur passerait par la tête. Donc, ils me furent présentés. Courtois comme toujours, je leur donner une poignée de main avec mon plus beau sourire. « Wow, laissa entendre ... Denis. C’est de la f***e brute cette poignée de main ». Je souris, sachant parfaitement que je venais de l’impressionner. Sans nul doute ce mec bandait-il sur la testostérone des mecs et plus il y en avait, plus il devenait excité. Je me doutais bien qu’en trente ans de vie commune, l’exclusivité n’avait pas dû être au rendez-vous tous les jours cependant, si ce Denis croyait que je terminerais dans son lit, il se trompait royalement. Non pas qu’il était repoussant mais je ne peux dire qu’il est le genre de mec pour qui je ferais des bassesses. Je n’ai jamais aimé les grands six pieds et mince en plus. Non, moi, c’était Sylvain qui pouvait me plaire mais je me disais que s’il avait passé trente ans de sa vie avec un grand mince, ma carrure musclée ne devait certes pas l’intéresser. De toute façon, je n’étais pas là pour me trouver un mec à planter et je n’avais jamais demandé à leur être présenté. Nous discutâmes donc pendant quelques minutes, chacun à tour de rôle me posant des questions sur ma vie, mon emploi, mes loisirs. Je répondais tout bonnement, curieux par contre de savoir le but de toutes ces questions. Je pouvais comprendre qu’ils tentaient d’en savoir plus sur moi mais je demeurais tout de même perplexe. Bien entendu, et par chance, ils avaient trop de classe pour s’informer de ma vie sexuelle car souvent, dans ces bars, quand on fait las connaissance d’un mec, ce genre de questions reviennent plutôt assez souvent. Mais eux, non. Je me décidai donc, à mon tour, à ...
«1234...12»