1. Brigitte, mon amie d'enfance


    datte: 13/09/2017, Catégories: fh, frousses, cadeau, amour, Oral, amourpass, Auteur: Philippe 5, Source: Revebebe

    Je suis dans la chambre d’hôpital de ma grand-mère quand elle rentre. Au début, je ne la remarque pas. C’est son odeur qui m’a fait prendre conscience qu’une personne est là, avec nous. Elle dit bonjour à sa mère en me présentant son cul et quel cul ! Je peux dire que si sa mère avait eu des mitraillettes à la place des yeux, je serais mort. Je fais comme si de rien n’était mais, instantanément, mon deuxième cerveau, lui, se réveille. Le mauvais regard que sa mère a toujours envers moi l’incite à se retourner et j’ai le coup de foudre immédiat. Je ne sais pas si elle l’a vu ou senti. Peut-être les deux. À partir de là, tout chez elle change. Je ne fais pas vraiment attention au début, car je m’occupe de ma grand-mère. Lorsque je lève les yeux, elle soutient un peu mon regard puis détourne les yeux. « Un point pour moi, me dis-je. Voyons si c’est sûr. » Je regarde à nouveau, elle tourne aussitôt le regard. Bon, c’est sûr. Maintenant, le jeu du chat et de la souris va commencer. Mais qui sera le chat et qui sera la souris ? Je reste encore un moment puis je dis au revoir à ma grand-mère. Je sors de la chambre, prends l’ascenseur. Arrivé dans le hall, j’entends qu’on appelle quelqu’un, mais ne prête pas attention et continue de marcher vers la sortie lorsqu’une main s’appuie sur mon épaule. Je me retourne, surpris. C’est la femme qui me tend mon téléphone que j’ai volontairement laissé dans la chambre et elle a mordu à l’hameçon. — Vous l’avez oublié dans la chambre quand ... vous êtes parti.— Merci beaucoup, Madame.— S’il vous plaît, appelez-moi Brigitte.— Eh bien, merci Brigitte. Puis-je vous inviter à boire un verre ou bien aller dîner pour vous remercier ?— Euh , elle hésite, oui. Après tout, pourquoi pas ? Je vous laisse le choix, me dit-elle avec un sourire qui finit de me faire fondre. Là, c’est moi qui hésite, puis je me lance : — Bon, alors je vous propose un dîner si vous voulez disons vendredi soir, vers 21 h, cela vous convient-il ?— Oui, va pour vendredi 21 h. Où irons-nous ? Juste pour pouvoir choisir ma tenue. Je lui donne le nom du restaurant et je vois son regard qui s’illumine. Encore un point pour moi, je crois que c’est moi le chat, et elle la souris. — Merci encore et au revoir, Brigitte. Je me sauve avant qu’elle puisse dire quelque chose ou me demander mon prénom. Arrivé chez moi, je m’assois dans mon fauteuil. Je me dis que la semaine va être dure, mais bon, pas le temps de cogiter. Je m’appelle Philippe, j’ai 35 ans, 1,83 m et 82 kg. J’ai ma propre boîte, ce qui me permet de faire un peu ce que je veux et je vends bon, je passe le reste. Je suis célibataire, oh, j’ai des relations, mais elles ne tiennent jamais plus de 6/8 mois puis je me lasse un peu : la routine certainement. Et elles aussi peut-être. Donc, je mange et passe une soirée tranquille à travailler les contrats de vente. Enfin, je croyais la passer tranquille. Je suis à mon bureau à lire les contrats qui doivent être signés quand je reçois un SMS. Je prends le ...
«1234...11»