1. Vacances, sexe et exhib. (11)


    datte: 13/09/2017, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Pikatchu, Source: Xstory

    Destination inconnue. Pat est en vacances ; je suis trop contente : il m’avait promis que nous allions partir cette année, sans me dire où. J’ai beau utiliser toutes les stratégies possible, rien n’y fait. Une tombe ; il ne lâche rien. Au matin de son premier jour de vacances, nous nous sommes levés un peu tard. Mon chéri nous a préparé un petit déjeuner royal – un brunch – et nous nous sommes installés dehors sous la tonnelle, nus comme d’habitude. — Alors, les filles, vos petites expériences vous plaisent ? demande Pat. — Beaucoup ! Surprenantes et divines : un réel plaisir d’être en votre compagnie, vraiment, dit Élodie. — Merci beaucoup. Donc vous restez encore un peu ? — Bah, on va peut-être vous laisser tranquille ; on ne veut pas abuser de votre gentillesse. « Oh, putain ! Elles ne vont pas se barrer, ces deux là ! Attends, je n’ai pas fini, moi ! » — Hé, les filles, vous pouvez rester : c’est pas un souci. Au contraire dis-je. — Ah, mais je ne leur demandais pas de partir ; c’était une constatation, parce que moi j’ai prévu continue mon chéri. — T’as prévu quoi ? Il va le dire c’est sûr, j’interroge. — Surprise ! N’insiste pas, ma chérie, je ne te dirai rien. — Et si à trois on te fait des gâteries, tu nous le diras, hein ? suggère Élodie toujours aussi curieuse et impatiente. — Et tu veux te taper Pat Non mais, tu es folle ! Il te dit que c’est une S.U.R.P.R.I.S.E. Tu comprends le mot « surprise » ou pas ? vocifère Tatiana. Oops ! Je crois que Tatiana est un peu, ... beaucoup, passionnément, à la folie jalouse : elle a failli la bouffer toute crue. Pas cuite, quoi ! — Bien, les filles ; quand vous aurez fini de vous bouffer le museau, vous le direz ; à moins que j’en prenne une pour taper sur l’autre. — Oh, regarde ce macho ! Tu oublies qu’on est trois filles et que tu es seul, réplique Tatiana. — Je ne prendrais pas ce risque, ma belle : il est pilier au rugby, et je n’ai pas dit que je suis avec vous. Si vous cherchez les emmerdes, à vous de voir ; moi, je tiens à ma santé. — Tu y tiens à ton gros, hein ! reprend Élodie. — Vous vous égarez, les filles. Départ demain matin aux aurores. Compris ? Un « Oui chef ! » général accueille son injonction. — Mon chéri, si on ne peut pas savoir où l’on va, on peut savoir ce qu’on emporte comme vêtements ? — Rien, c’est bien. — On va au — Oui : « on va au », mais tu te tais. OK, ma chérie ? — Promis ! je lui réponds en lui sautant au cou. — Et, « au », c’est où ? poursuit Élodie. — Bon, les filles, comme vous êtes invitées – et pour le coup MES invitées – donc, surprise. — Oui Mais pourquoi nous, on ne peut pas savoir ? continue Élodie d’un air bougon. — Maintenant, tu attends. Elle est pénible à tout vouloir savoir avant tout le monde ! s’énerve Tatiana. La soirée se passe dans une surexcitation générale. Comme je sais où l’on va, je trépigne d’impatience de partir. Les filles racontent notre journée et mes exploits dans le magasin de fringues, pour le plus grand plaisir de mon chéri qui nous avoue ...
«1234...»