1. Arlette et Monique


    datte: 13/09/2017, Catégories: Anal, Mature, Tabou, Auteur: G12, Source: xHamster

    J’ai vécu au foyer de mes parents dans la région Toulousaine. Jusqu’à l’âge de 10 ans, peu avant le divorce de mes parents le sexe était interdit à la maison. Nous habitions dans un immeuble dans une cité. Il y avait une trentaine d’appartements dans notre tour. Principalement des ouvriers comme mes parents. J’avais un camarade de l’immeuble avec qui nous faisions les 400 coups. Et dès le départ de mon père, au grand désarroi de ma mère, mon comportement ne changea pas. Ma mère m’a eu à trente ans. Elle était petite, un peu boulotte, de gros seins qui avaient tendance à pendre et un gros cul. Elle était à cheval sur la discipline. Au départ de mon père, elle ne rencontra plus d’homme. Et étrangement, je rêvais de faire l’amour à ma mère, au mépris des lois de la nature. Un matin, je la surpris dans la salle de bains, nue, entrain de se laver sous la douche. Je sortais des cabinets, et je venais me laver les mains. Elle croisa mon regard qui s’attardait sur son opulente poitrine, et je sortis par pudeur, le cerveau en ébullition. J’avais 14 ans. J’en parlais à mon pote Hervé. Il me répondit que cela lui semblait normal, car lui aussi désirait fortement se mère. Il semble que nous aimions tous les deux les femmes mûres. Il m’expliqua que ses parents étaient relativement ouvert au dialogue concernant le sexe. Les parents de Hervé avaient d’ailleurs déjà fait l’amour devant leurs progénitures. Cela me surprit ce manque de pudeur et Hervé me rassura : Si tu veux, on fixe un soir, ... et tu viens à la maison. C’est mieux qu’il film de cul, crois-moi ! J’étais impressionné par les déclarations de Hervé, mais dans la semaine, il m’invita à venir y passer une soirée. Je fus accueilli par Monique, la maîtresse de maison. Elle avait bien 45 ans, et était dodue. La papa de Hervé, Pierre, était un baba-cool. Il était assis dans le salon et regardait la télé d’un œil distrait. Hervé arriva avec un grand sourire, il me fit un léger clin d’œil. Je ne compris pas la signification de suite. Je compris qu’il y avait de l’eau dans le gaz entre les parents de Hervé. Flûte ! J’avais l’impression que notre petite soirée coquine allait tourner en eau de boudin. Je restai interdit dans le hall d’entrée lorsque Hervé m’invita à pénétrer dans la chambre de ses parents. Il ferma la porte derrière lui. Ecoute Josh, quand j’ai parlé à mes parents de notre petit trip, cela à coincé… Ah ? Oui, mais ma mère va venir dans la chambre, et je pourrais lui faire l’amour, c’est le cadeau de mes 14 ans, si tu veux… Ah ? Tu pourras regarder bien évidemment… Ecoute… Ou participer, si ma mère le désire… Je n’eu pas le temps de répondre que la porte s’ouvrit sur Monique. Je restais silencieux dans un coin de la pièce. Je vis que Hervé ne la ramenait pas non plus. Tous sourires dehors, Monique baissa son pantalon style jogging, qui cachait ses rondeurs. Elle se retrouva en petite culotte, ses cuisses dodues et blanches à ma vue. Je sentis mon sexe commencer à durcir. Puis elle ota sa veste et ...
«1234...8»