1. Diane chasseresse


    datte: 13/09/2017, Catégories: Humour sexuel, Mature, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Baron-rouge, Source: xHamster

    Mon truc c'est la chasse. J'en désole ma petite fille qui trouve barbare qu'avec les copains j'aille des fois débusquer le gibier et flinguer les canards sauvages de l'étang. Avec l'âge c'est devenu une passion. C'est surtout l’occasion d'être en bande avec les copains. J'assure à ma petite fille que j'use de moins en moins du fusil. J'ai compris que mon plaisir résidait dans la flânerie avec les potes que plutôt que de ramener une pauvre bestiole dans la gibecière. Je l'ai moyennement convaincu. Chasseur un jour, chasseur toujours. En attendant je ne dédaigne pas une chasse d'un tout autre ordre. J'aime courir les femmes et les filles alentour. Je tenais à mon statut de veuf et de king étalon. Veuf joyeux je conservais le loisir de collectionner les aventures. Je n'avais pas à me contraindre et pouvais shooter à tout-va celles qui passaient à porter du fusil. Ainsi avais-je une coquette et flatteuse réputation. Il est notoire qu'on appelle Don Juan le coureur et salope celle qui a la prétention effrontée d'en faire autant. Le monde est injuste. Plus bête que méchant. Je pouvais traquer bien au-delà du département. Aussi ne fus-je pas peu surpris que le gibier parvint un jour à quelques pas sous les traits d'une charmante dame nantie de son fade mari. Elle s'appelait Lucie. C'était une belle quadra avec une tête bien emplie et assez consciente de ses capacités. Une sorte de bas bleu. Tout ce que j’arbhore. Son stupide mari n'avait de cesse de louer son épouse. Celle-ci avait ... tant de diplômes, avait fait de la politique, sévit en un grand cabinet d'avocats et à ce jour s'établissait comme conseil et traductrice. Bref par le truchement du télé travail elle gagnait sa vie en restant chez soi. Je sus plus tard quelle avait consenti à ces nombreuses tâches par dépit. Pour ces supposés gâtés de la vie je ne comprenais pas comment ils était venus échouer dans ce bled de pourri. les gens gagneraient à ne pas se la raconter et à assumer un échec dans la vie qui peut-être tout relatif. Ce point suffit à me rendre désagréable le couple hormis que la belle me plaisait. Surtout j'avais décelé la garce de haut vol. La vraie vicieuse. La tordue. La perverse. De toute façon son mec avait une tête façonnée de cocu. Pigeon idéal dont on peut n'avoir honte de piquer la femme. On peut croire qu'il vous supplierait de le faire. Mes copains alentour parvinrent aux mêmes conclusions. Il ne s’agissait que de savoir qui le premier choperait. Il était vraisemblable qu'elle recrutait loin du patelin afin de préserver l'incognito. Cependant la louve pouvait avoir envie d'un amant de secours à peu de pas. J'étais résolu à lui soumettre mes services. Il se trouva pourtant une hostilité au début éprouvée entre nous. Je lui avais craché d'emblée tout mon mépris pour l'engeance féministe. Elle le prit pour elle. Je lui signifiais que je n'étais pas impressionné par son langage ni son bagage. Une femme n'était pour moi qu'une femelle. Un océan de principes nous séparait. Je n'eus ...
«1234»