1. Lentement le train se détache du quai.


    datte: 17/09/2017, Catégories: Anal, Masturbation, Auteur: coquinette72, Source: xHamster

    Lentement le train se détache du quai. PARTIE Nº1 Lentement le train se détache du quai. Nous roulons vers Paris en TGV pour un Weekend gourmand. Pour le voyage tu as choisis un tailleur rouge, la veste est cintrée, la jupe courte, tes pieds sont enchâssés dans de superbes chaussures rouge à talons démesurés qui allongent encore tes jambes. Tu portes cette lingerie délicate en dentelle blanche récemment offerte. Tes bas couleurs chair sont retenus par un porte jarretelles que l'on devienne quand la toile de ta jupe se tend. C'est l'été et une touffeur matinale nous paralyse malgré la clim. Il est cinq heures du matin. Nous sommes installés là où les fauteuils se font face. Quelques passagers montés comme nous à Avignon, sont bien calés sur leur siège et nous savons qu'il n'y aura aucun arrêt avant notre arrivée. Je fais glisser le zip de ta jupe pour que tu sois plus à l'aise. C'est les yeux mi-clos que tu esquisses des mouvements pour la quitter entièrement. Je t'accompagne dans cette manipulation avec comme récompense le plaisir de te voir parée de ce porte jarretelle jusque-là invisible. Malgré le confort de la première classe ton sommeil est agité. C'est sur le dos, et les jambes repliées que tu t'apaises. Je ne résiste pas au désir de me rapprocher. Je viens m'agenouiller près de toi et le plus lentement possible, détache les boutons de ta veste libérant ainsi instantanément, les ogives de tes seins que je contemple sans les toucher. Du bout de ma langue je frôle les ... mamelons que je sens durcir instantanément entre mes lèvres. La porte du compartiment s'ouvre et la casquette du contrôleur s'approche lentement, tu choisis de simuler un sommeil profond. Je me délecte de la surprise que le préposé de la SNCF va avoir dans quelques secondes, quand ses yeux se poseront sur toi. Je me suis levé pour lui tendre nos billets, il est étonné et peut-être un peu gêné de nous avoir surpris. Penaud, il s'excuse pour la climatisation défectueuse et comprend tout à fait le besoin de se dévêtir, dit-il en hoquetant. Tout en parlant de la pluie et du beau temps prévu à Paris, je te tiens les chevilles le plus possible écartées, autant que le permet la banquette, libérant ainsi la vue sur ton petit string nacré. &#034Votre femme est charmante&#034 dit-il pour sortir de sa torpeur. Il reste immobile, et semble apprécier le spectacle offert, alors je décide de lui en donner un peu plus. Je glisse une main sous l'élastique de ton string et le fais riper sur le côté, découvrant ainsi ton sexe parfaitement lisse et attirant. Notre homme desserre le nœud de se cravate tandis que mes caresses provoquent des mouvements ondulants de ton bassin. D'une main tu te caresses un sein provocant, de l'autre tu viens remplacer la mienne pour cajoler ton clitoris... PARTIE Nº2 Nous sommes arrivés, le taxi nous dépose à notre hôtel. Les valises sont prises en charge par un groom et nous nous dirigeons vers l'ascenseur accompagnés d'une hôtesse pour visiter notre chambre. Nous ...
«123»