1. Dialogue avec ma q---e


    datte: 23/09/2017, Catégories: fh, hplusag, couleurs, inconnu, hotel, voyage, voiture, autostop, trans, Oral, Oral, 69, pénétratio, fsodo, portrait, occasion, Transexuels, Auteur: P.R. de Montels,

    diffusait une musique douce et un éclairage à variation pour créer une ambiance plus intime. Armande était aux anges. Elle commençait à bien prendre ses aises et repoussait les parois de tissu qui l’entouraient. La demoiselle nous servit une coupe. Nous avions bu quelques gorgées quand elle se mit à me dévêtir de mon gilet, défaire ma ceinture et libérer Armande, qui avant qu’elle ait réalisé la situation se retrouva engloutie dans la grande cavité buccale. Sucée, aspirée, léchée, il ne lui fallut pas longtemps pour atteindre son maximum d’amplitude et sentir la remontée de liquide le long de son œsophage. La demoiselle sut arrêter à temps et éviter le débordement. Et tout en flattant Armande de ses doigts, elle retira son chemisier, nous révélant une superbe poitrine que mes lèvres s’empressèrent d’embrasser. Mais, ne s’attardant pas sur cet épisode, elle quitta le pantalon fuseau et descendit son string. Et là, stupeur d’Armande et moi : nous étions en présence d’une belle queue de trans ! J’étais douché. Mais Armande se ressaisit plus rapidement que moi et me fit comprendre que pourquoi pas ? Une fois n’est pas coutume. Nouvelle expérience. Et sous la pression des doigts et de la bouche qui la flattaient, Armande reprenait du plaisir, de l’ampleur. La demoiselle nous avait bien pris en main, pouvait-on dire, et elle dirigeait les opérations. S’accroupissant sur le tapis, elle présenta sa rosette à Armande qui y pénétra sans difficulté et eut rapidement envie d’aller et ...
    venir dans cet antre. Mes mains vinrent naturellement chercher par dessous les beaux seins bien pleins pour les triturer un peu. Mais la main de la demoiselle s’en saisit d’une pour la porter sur son sexe pendant et lui fit comprendre qu’il fallait le masturber. Autant la première phase entrait dans le contexte d’une sodomie simple, autant la seconde nous rappelait l’insolite physique de la demoiselle. La perturbation ne dura pas longtemps, Armande ne me laissant pas le temps d’approfondir. Elle appréciait d’être libre dans le conduit et resserrée à l’entrée. Ses avancées profondes faisaient battre ses burnes contre les fesses rebondies, ce qui augmentait sa jouissance. Ma main masturbatrice pouvait apprécier l’effet qu’elle provoquait au point de pouvoir coordonner notre éclatement commun. Nous nous effondrâmes l’un sur l’autre en un grand gémissement. Remis de nos émotions, nous finîmes la bouteille de champagne. Notre nouvelle intimité ne nous a pas rendus beaucoup plus bavards qu’auparavant. J’étais – et Armande avec moi – un peu gêné, mais aussi curieux de l’anatomie de la demoiselle. Mon regard ne pouvait se détacher de ce sexe mâle sur un corps de femme. Et naturellement, tout comme je serais allé butiner l’entrée de la caverne féminine, j’approchai mes lèvres de cette queue flasque. La prenant en bouche maladroitement, je la suçai et la léchai de bas en haut, n’oubliant pas de gober les boules également. J’étais surpris de sentir sous mes lèvres les effets de mes ...
«1234...9»